Quand la France abolissait la peine de mort

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Quand la France abolissait la peine de mort
France 2
Article rédigé par
N. El Khaouafi - France 2
France Télévisions

Il y a 40 ans, la peine de mort était abolie. La loi était soutenue par Robert Badinter, le ministre de la Justice de l’époque.

Le 17 septembre 1981, quelques mois après la victoire de la gauche à la présidentielle, Robert Badiner, le garde des Sceaux, défend son projet de loi contre l’abolition de la peine de mort. Une position à contre-courant. A cette époque, l’opinion publique est majoritairement favorable à la condamnation à mort. La société est fracturée et le sujet revient régulièrement dans les débats. Le 18 septembre 1981, après le vote des députés, la France devient le dernier pays démocratique d’Europe à abolir la peine de mort.

Engagements constitutionnel et européen

40 ans après, une courte majorité de Français souhaitent rétablir le châtiment suprême. Selon Robert Badinter, c’est infaisable. "En 2007, le président Chirac à fait inscrire dans la Constitution l’abolition de la peine de mort. Donc c’est un principe constitutionnel", confie l’ancien ministre de la Justice. En plus de la Constitution, la France a signé la charte européenne des droits de l’homme, où nul ne peut être condamné à mort.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.