Cet article date de plus de trois ans.

Le Taj Mahal, un monument indésirable pour les nationalistes hindous

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Le Taj Mahal, un monument indésirable pour les nationalistes hindous
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'extrémiste hindou Vinod Sharma a décidé de bannir le Taj Mahal des catalogues touristiques et des livres d'Histoire, car c'est un monument musulman.

Sa silhouette, son dôme, et ses quatre minarets. Le bâtiment est reconnaissable entre tous, même si vous n'y êtes jamais allés. Le Taj Mahal, immense mausolée de marbre blanc, est connu dans le monde entier. Il accueille chaque année 6 millions de visiteurs, tous en quête d'une photo parfaite d'une des 7 nouvelles merveilles du monde.

Construit par un empereur moghol

Pourtant, au milieu des sourires, il y a un homme qui n'est absolument pas content d'être là. Il est venu à notre demande. Vinod Sharma fait partie d'un groupe d'extrême droite, proche du gouvernement, dont est issu le premier ministre. "Je ne me sens pas particulièrement bien ici. L'identité de l'Inde, ce n'est pas le Taj Mahal", estime-t-il. Ce qu'il reproche au bâtiment, c'est d'avoir été construit au XVIIe siècle, par un empereur moghol, et donc musulman. Pour ce nationaliste hindou, c'est difficile à accepter 400 ans plus tard. "Le texte autour des portes est écrit en alphabet ourdou. C'est leur symbole", ajoute-t-il. Pour lui, le Taj Mahal serait le symbole de la conquête musulmane de l'Inde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.