Le propriétaire d'une gourmette perdue lors du Débarquement de Normandie identifié

C'est une gourmette qui remonte le temps. Le bijou avait été découvert sur une plage de Normandie il y a deux ans. Un archéologue a depuis retrouvé l'identité de celui à qui elle appartenait, en l'occurrence un soldat canadien qui faisait partie du Débarquement en 1944.

France 3

Elle avait été gardée précieusement en attendant que son propriétaire soit identifié, un certain H.E. Fox. Il aura fallu deux ans d'enquête à Denis Renaud, un archéologue canadien, pour retracer l'histoire de cet objet et arriver à mettre un visage dessus, celui de son compatriote, l'artilleur Harry Edward Fox, débarqué en Normandie le 8 juillet 1944 avec son régiment, juste avant la libération de Caen (Calvados). Il a survécu à la bataille, allant même jusqu'en Allemagne, avant de repartir au pays et fonder une famille.

Elle sera exposée au musée de la guerre d'Ottawa

Comme un symbole, c'est donc à Juno Beach, là où ont débarqué 15 000 Canadiens, que la gourmette vient de changer de mains. L'archéologue va l'emporter de l'autre côté de l'Atlantique, dans le musée de la guerre, à Ottawa, avec une immense émotion. Il reste juste une inconnue. Qui est cette Rose, celle qui l'a accompagné par la pensée jusqu'aux côtes françaises ? On sait juste qu'elle était britannique. Le reste, c'est le mystère d'une histoire d'amour au milieu de la guerre.

Le JT
Les autres sujets du JT
C\'est une gourmette qui remonte le temps. Le bijou avait été découvert sur une plage de Normandie il y a deux ans. Un archéologue a depuis retrouvé l\'identité de celui à qui elle appartenait, en l\'occurrence un soldat canadien qui faisait partie du Débarquement en 1944.
C'est une gourmette qui remonte le temps. Le bijou avait été découvert sur une plage de Normandie il y a deux ans. Un archéologue a depuis retrouvé l'identité de celui à qui elle appartenait, en l'occurrence un soldat canadien qui faisait partie du Débarquement en 1944. (FRANCE 3)