Fin des dinosaures : "On a une espèce de photo prise dans les quelques heures qui ont suivi l’impact météoritique"

Aux États-Unis, des chercheurs ont découvert des fossiles de dinosaures datant de 66 millions d'années, au moment précis où un astéroïde s'est écrasé sur Terre. Une découverte très importante pour le paléontologue Eric Buffetaut.

Le paléotologue Robert DePalma mettant au jour un fossile de poisson, à Tanis (Dakota du Nord).
Le paléotologue Robert DePalma mettant au jour un fossile de poisson, à Tanis (Dakota du Nord). (ROBERT DEPALMA / KANSAS UNIVERSITY / AFP)

"On a vraiment une espèce de photo prise dans les quelques heures qui ont suivi l’impact météoritique", explique mardi 2 avril sur franceinfo Eric Buffetaut, paléontologue et directeur de recherche émérite au CNRS. Des chercheurs aux Etats-Unis ont découvert des fossiles morts il y a 66 millions d'années, au moment de l'impact d'un astéroïde sur Terre.

"C’est un tremblement de terre très violent provoqué par l‘impact lui-même qui a enseveli ces animaux et ces plantes. Cela donne donc une image en instantané de ce qui s’est produit alors que jusque-là, nous n'avions qu'une idée générale des phénomènes", poursuit le scientifique.

Eric Buffetaut juge cette "découverte très intéressante, très importante qui apporte des éléments supplémentaires pour démontrer la réalité du phénomène".

franceinfo : Comment accueillez-vous cette étude du chercheur Robert DePalma ?

Eric Buffetaut : Plutôt avec enthousiasme car cette étude de terrain sur un site du Dakota du Nord semble bien étayée. Je suis plutôt convaincu. Cela nous apprend comment les choses ont pu se passer dans les heures qui ont suivi l’impact météoritique. Cet impact est un fait accepté de manière générale par les géologues. Un impact météoritique, c’est quelque chose qui se passe de façon quasiment instantanée et ce qui est donc intéressant, c’est de pouvoir voir les effets réels du phénomène à partir de ce que nous disent les roches et les fossiles.

Quel phénomène y a-t-il eu, au moment où l’astéroïde a frappé la Terre ?

D’après l’article, il s‘agit d’une espèce de raz-de-marée, mais ce n’est pas un tsunami, ce n’est pas la vague provoquée par un impact météoritique. C’est un tremblement de terre très violent provoqué par l‘impact qui a déclenché une vague de très grande importance qui a enseveli ces animaux et ces plantes. Cela s’est fait quasiment de manière instantanée dans l’espace de quelques heures après l’impact lui-même. Cela donne donc une image en instantané de ce qui s’est produit alors que jusque-là, nous n'avions qu'une idée générale des phénomènes. Là, on a vraiment une espèce de photo prise dans les heures qui ont suivi l’impact météoritique. Et cela nous montre les effets dévastateurs qu’il y a eu, alors que nous sommes à plusieurs milliers de kilomètres du point d’impact.

Cela a tué 75% des espèces terrestres...Ça semble inimaginable ?

C’est ce qui s’est passé dans les jours, les semaines et les mois après le phénomène qui a suivi immédiatement l’impact. Ce qui s’est passé, c’est vraisemblablement l’injection d’énormément de poussières pulvérisées dans l’atmosphère qui a bloqué la photosynthèse et qui a eu des conséquences dramatiques pour les êtres vivants.

Ça peut être le cas dans d’autres régions du monde et pas que dans le Dakota du Nord ?

On devrait pouvoir retrouver des choses similaires ailleurs, mais c’est quand même exceptionnel de tomber sur un site qui a préservé les traces immédiates de l’impact météoritique. On peut espérer trouver des traces similaires ailleurs. Mais on travaille sur cet impact depuis près de 40 ans et c’est la première fois qu’on trouve un site qui permette de constituer ainsi les effets immédiats du phénomène. Donc ces chercheurs ont eu beaucoup de sens et la perspicacité de comprendre ce que cela nous apprenait. C’est une découverte très intéressante, très importante qui apporte des éléments supplémentaires pour démontrer la réalité du phénomène. Cela devrait contribuer à convaincre ceux qui ont encore des doutes.