En 1917, les femmes accèdent à une première reconnaissance sociale

1917 a donné lieu aux premières grèves de femmes en France. Elles avaient pris la place des hommes dans les usines. 1917 a été une étape importante de la reconnaissance sociale des femmes en France.

France 3

En 1917, un emploi sur trois est occupé par les femmes, dans les champs, mais aussi à l'usine. C'est une nouveauté. La guerre mobilise les hommes. Les femmes les remplacent par centaines de milliers. Elles tournent les obus, elles frappent le fer, elles filent, elles sont au travail dans les tramways, aux PTT, dans toute la ville. Dans les usines d'armement, on les appelle les "munitionnettes". Celles-ci en profitent parfois pour glisser un mot gentil dans le casque des soldats. Mais la guerre n'en finit pas et la vie est chère.

Premières grèves

En janvier, des grèves de femmes éclatent pour réclamer des hausses de salaire dans les usines. Au printemps, le relais est pris par les couturières des maisons de mode. Le gouvernement finit par céder : augmentation de salaire pour tous et installation de crèches sur les lieux de travail. Dans les années 20, la fin de la guerre libère les corps et les esprits. Mais pour la majorité des femmes, rien ne change vraiment. Pour le droit de vote des femmes, il faudra attendre 1945.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme au travail en 1917
Une femme au travail en 1917 (France 3)