Cet article date de plus d'un an.

Du pain de savon au gel hydroalcoolique : 4000 ans d'hygiène au musée de Saint-Antoine-l'Abbaye

Alors que le savon et le gel hydroalcoolique font plus que jamais partie de notre quotidien, le musée isérois de Saint-Antoine-l'Abbaye retrace, jusqu'au 13 décembre, les 4000 ans d'histoire de ce produit. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'histoire du savon au musée de Saint-Antoine-l'Abbaye (Capture d'écran)

Voilà une exposition d'actualité, et ce n'était pas prévu car Le baume et le corps, une histoire du corps était programmée avant le confinement. Le musée de Saint-Antoine-l'Abbaye, en Isère, retrace la longue histoire du savon, ce composé chimique très ancien, qui a servi à de nombreuses choses avant de devenir un produit d'hygiène indispensable à notre quotidien. L'exposition est à découvrir jusqu'au 13 décembre. 

L'histoire du savon se raconte en Isère

L'épopée du savon de Marseille

Le savon a été inventé il y a environ 4000 ans en Mésopotamie. En France, c'est le savon de Marseille qui est le plus célèbre. Élaboré au Moyen-Âge, il doit son essor à Louis XIV, qui a fait règlementer sa formule. Mais le produit, utilisé jusqu'alors essentiellement pour laver le linge, connaît son âge d'or au XIXe siècle. "Le succès du savon de Marseille est dû aux progrès de l'hygiène à cette époque", précise Philippe Gayet, collectionneur et commissaire de l'exposition. "Il y a eu jusqu'à cent savonneries sur Marseille qui en fabriquait à partir d'huile d'olive"

Les moines et les épidémies

Loin de Marseille, c'est dans une abbaye d'Isère qu'est racontée cette histoire. Mais il y a un lien. Le musée de Saint-Antoine l’Abbaye abrite les reliques de Saint-Antoine, un Saint guérisseur, notamment de ce que l'on appelait le "mal des ardents", maladie qui provoquait la gangrène, des hallucinations et des convulsions.

Les Moines hospitaliers soignaient les pèlerins grâce à un onguent qu'ils fabriquaient à base de plantes aux effets anesthésiants. Le savon de Marseille était également connu pour ses vertus antiseptiques et bactéricides. Pendant des siècles, le savon a été utilisé comme médicament et non comme produit de beauté. 

Une hygiène corporelle tardive

Outre ses vertus médicinales, le savon a également servi pendant longtemps à laver le linge, avant nos corps. En Europe, notamment, il a fallu attendre le XIXe siècle et Louis Pasteur pour comprendre l'utilité de se laver les mains. Et en 2020, une nouvelle pandémie a rappelé au plus grand nombre l'utilité de ce geste pour la santé publique... 

Exposition "Le baume et le savon, une histoire du corps" - jusqu'au 13 décembre 2020, musée de Saint-Antoine-l’Abbaye - Le Noviciat, 38160 Saint-Antoine-l'Abbaye - tousles jours sauf les mardis de 14h à 18h 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.