Emmanuel Macron s'est rendu à Colombey-les-Deux-Eglises pour le 50e anniversaire de la mort du général de Gaulle

Accompagné de son épouse, le chef de l'Etat est arrivé dans le village de 700 habitants où le général de Gaulle passait ses vacances et où il a vécu les derniers mois de sa vie, après son départ de l'Elysée en 1969.

Le président Emmanuel Macron (à gauche) s\'entretient avec Yves de Gaulle, petit-fils de Charles de Gaulle, avant une cérémonie commémorative pour son grand-père à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne), le 9 novembre 2020.
Le président Emmanuel Macron (à gauche) s'entretient avec Yves de Gaulle, petit-fils de Charles de Gaulle, avant une cérémonie commémorative pour son grand-père à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne), le 9 novembre 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le 9 novembre 1970, le général de Gaulle mourait à Colombey-les-deux-Eglises, le village de Haute-Marne où il s'était retiré. Cinquante ans après, lundi 9 novembre, Emmanuel Macron fait le pèlerinage pour rendre hommage à son prédécesseur le plus illustre.

Le chef de l'Etat, accompagné de son épouse Brigitte, est arrivé à la mi-journée dans le village de 700 habitants où le général de Gaulle passait ses vacances et où il a vécu les derniers mois de sa vie, après son départ de l'Elysée en 1969.

 Cérémonie militaire devant la croix de Lorraine. Le couple présidentiel se rendra d'abord à la Boisserie, la résidence familiale qui est devenue en partie un musée. Puis il se recueillera sur la tombe blanche où repose Charles de Gaulle au côté de son épouse Yvonne et de sa fille Anne, dans le cimetière qui jouxte l'église. Il participera ensuite à une cérémonie militaire devant la Croix de Lorraine, immense monument dominant les vignes environnantes, qui seront survolées par la Patrouille de France.

 Une cérémonie réduite. A cause de l'épidémie du Covid-19, ce cinquantenaire sera célébré sobrement, sans public, en présence seulement d'une trentaine de personnes, dont des membres de la famille de Gaulle. Aucun discours n'est prévu et la messe du souvenir qui se déroule chaque année a été annulée. 

 Rendez-vous incontournable des gaullistes. Après 1970, le "pèlerinage du 9 novembre" était devenu un rendez-vous incontournable pour les élus gaullistes. Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy n'y ont pas dérogé, tandis que François Hollande ne s'est rendu qu'une fois à Colombey durant son quinquennat. 

 Clôture des célébrations de l'année De Gaulle. Pour Emmanuel Macron, ce second déplacement dans le village de Haute-Marne depuis son élection marque la fin des célébrations de l'année de Gaulle, organisée pour les anniversaires de sa naissance il y a 130 ans, de l'Appel du 18-Juin il y a 80 ans et de sa mort.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #DE_GAULLE

18h16 : Il est 18 heures et des poussières (promis, je passerai la balayette), voici un nouveau point sur l'actualité de ce lundi :

• Succès en vue dans le combat contre le coronavirus ? Les groupes américain et allemand Pfizer et BioNTech ont annoncé que leur vaccin en cours d'essai de phase 3 était "efficace à 90%". Une nouvelle "encourageante", a réagi l'OMS, tandis que les Bourses se sont envolées.


• Figure bien connue des Français pendant la première vague, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, tiendra un nouveau point de situation, ce soir, à 18h30. Vous pourrez regarder son intervention dans notre direct.

La Russie et la Chine ont fait savoir qu'elles attendraient les résultats officiels de la présidentielle avant de féliciter le vainqueur. "Nous avons pris acte que monsieur Biden a proclamé sa victoire", a précisé Pékin. Suivez notre direct.

Emmanuel Macron s'est rendu à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne) pour un hommage à Charles de Gaulle, 50 ans après la mort de son illustre prédécesseur. A l'Assemblée nationale, une minute de silence a été organisée en mémoire du général devenu président.

16h10 : Une minute de silence a été respectée à l'Assemblée nationale. Le président de l'institution, Richard Ferrand, a rappelé aux députés quelques écrits du général.

16h07 : Retour en deux images sur le dépôt de gerbe devant la Croix de Lorraine à Colombey-les-deux-Eglises, à l'occasion des 50 ans de la mort de Charles de Gaulle.



15h55 : Le maire de Colombey-les-Deux-Eglises partage ses souvenirs des funérailles de Charles de Gaulle, en 1970. "La population était montée dans un grenier en face de l'église et avait enlevé toutes les tuiles du toit pour assister à l'entrée du cercueil", raconte Pascal Babouot.

15h50 : Dans ce sujet, France 2 revient sur l'annonce de la mort de Charles de Gaulle, il y a 50 ans. "Le général de Gaulle est mort, la France est veuve", déclare alors Georges Pompidou. Pour ses funérailles, son cercueil arrive sur un char blindé.




15h45 : De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer une récupération politique de la part du chef de l'Etat. Parmi celles-ci, celle du député Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, qui n'a pas manqué de faire savoir qu'il avait devancé le président de quelques heures devant la tombe du général.

15h53 : A cause de l'épidémie, ce cinquantenaire de la mort de Charles de Gaulle est célébré sobrement, sans public, en présence seulement d'une trentaine de personnes, dont des membres de la famille De Gaulle. Aucun discours n'est prévu et la traditionnelle messe du souvenir a été annulée.

15h41 : Après un dépôt de gerbe sur la tombe de Charles de Gaulle, Emmanuel Macron arrive pour une cérémonie militaire devant la Croix de Lorraine, à Colombey-les-deux-Eglises. Vous pouvez suivre ces instants, marqués par un passage de la Patrouille de France, dans notre direct.



14h02 : Il est 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de ce lundi :

• Succès en vue dans le combat contre le coronavirus ? Les groupes américain et allemand Pfizer et BioNTech ont annoncé que leur vaccin en cours d'essai de phase 3 était "efficace à 90%". "Une grande nouvelle", se réjouit Donald Trump, pendant que les Bourses s'envolent.


La Russie et la Chine ont fait savoir qu'elles attendraient les résultats officiels de la présidentielle avant de féliciter le vainqueur. "Nous avons pris acte que monsieur Biden a proclamé sa victoire", a précisé Pékin. Suivez notre direct.

Emmanuel Macron est arrivé à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne) pour un hommage à Charles de Gaulle, 50 ans après la mort de son illustre prédécesseur. L'Assemblée nationale doit saluer la mémoire du général d'ici une heure.


Le reconfinement devrait coûter à l'économie française 12% de son PIB en novembre par rapport à une activité dite "normale", selon la Banque de France. La récession devrait atteindre 9% ou 10% cette année.

12h20 : "Cela me fait encore quelque chose, cinquante ans après."

Ce passionné, qui possède chez lui 11 000 objets dédié à Charles de Gaulle, se souvient du jour de la mort du général, le 9 novembre 1970. "C'est la première fois que j'ai vu mon père pleurer", raconte-t-il.




12h15 : Du côté de Paris, un hommage à Charles de Gaulle sera rendu à 15 heures à l'Assemblée nationale, à l'ouverture de la séance, à l'occasion du cinquantenaire de la mort du premier président de la Ve République.

12h10 : Petit coup d'œil au programme de l'après-midi à Colombey-les-Deux-Eglises : le chef de l'Etat et son épouse doivent arriver à la mairie à 13h10, avant de se rendre à la demeure familiale du général à la Boisserie à 14h15. Le recueillement et le dépôt de gerbe sur la tombe auront lieu à 14h45 et la cérémonie militaire à la Croix de Lorraine, au mémorial Charles de Gaulle, doit débuter à 15h30. Aucun discours n'est programmé.

12h01 : Il est midi. Voici les principaux titres de l'actualité :

Emmanuel Macron est attendu à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne), où il rendra hommage au général de Gaulle, cinquante ans après la mort de son illustre prédécesseur.


"On peut parler, en région Île-de-France, d'une amorce d'infléchissement" de l'épidémie, a estimé sur France Inter Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP. Mais la situation est encore fragile et ces données doivent être consolidées.


La récession devrait atteindre 9% ou 10% cette année en France, annonce le gouverneur de la Banque de France sur RTL.


Le groupe Société générale a confirmé la suppression nette d'environ 640 postes en France, alors que le groupe bancaire doit faire face à un environnement compliqué par la crise sanitaire et économique.

Après sa victoire contre Donald Trump, Joe Biden a déjà affiché deux priorités : la lutte contre la pandémie et la réconciliation d'une Amérique divisée.

11h14 : Marine Le Pen (RN), dont le parti (lorsqu'il s'appelait le FN) a pourtant longtemps combattu Charles de Gaulle, a salué dans un tweet un des "grands serviteurs" de la France, prêt "à reprendre l'offensive et à lui redonner sa grandeur". Elle y a joint un texte publié en juin par la Revue politique et parlementaire, où elle jugeait "urgent" de "s'inspirer" du général.

11h15 : La droite, héritière du gaullisme, rend hommage à Charles de Gaulle, mort il y a cinquante ans. Le président LR du Sénat, Gérard Larcher, avec le président du parti Christian Jacob et les chefs de file au Parlement, Damien Abad à l'Assemblée, et Bruno Retailleau au Sénat, déposeront demain midi une gerbe au pied de la statue de Charles de Gaulle, avenue des Champs-Elysées, à Paris.

09h47 : Depuis son élection, Emmanuel Macron multiplie les références à Charles de Gaulle, mais de nombreux responsables politiques revendiquent eux aussi cet héritage. Décryptage.

09h48 : Emmanuel Macron se rend à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne) pour rendre hommage au général de Gaulle, mort il y a cinquante ans. "Cet esprit [de résilience et volonté] est un héritage, celui de la France", a commenté le président dans une vidéo compilant des extraits de discours du général.

09h10 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Le reconfinement devrait coûter à l'économie française 12% de son PIB en novembre par rapport à une activité dite "normale". Par ailleurs, la récession devrait atteindre 9% ou 10% cette année, annonce sur RTL le gouverneur de la Banque de France.


Le groupe Société générale a confirmé la suppression nette d'environ 640 postes en France, alors que le groupe bancaire doit faire face à un environnement compliqué par la crise sanitaire et économique.


Emmanuel Macron est attendu à la mi-journée à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne), où il rendra hommage au général de Gaulle, cinquante ans après la mort de son illustre prédécesseur.


Après sa victoire contre Donald Trump, Joe Biden a déjà affiché deux priorités : la lutte contre la pandémie et la réconciliation d'une Amérique divisée.


Donald Trump prévoit d'organiser une série de rassemblements destinés à contester les résultats de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, a confirmé le porte-parole de sa campagne.

08h17 : Emmanuel Macron est attendu à la mi-journée à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne), où il rendra hommage au général de Gaulle, cinquante ans après la mort de son illustre prédécesseur. Il se rendra d'abord à la Boisserie, la résidence familiale devenue en partie un musée, avant de se recueillir sur la tombe de Charles de Gaulle et d'assister à une cérémonie militaire devant la Croix de Lorraine.

07h13 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Donald Trump prévoit d'organiser une série de rassemblements destinés à contester les résultats de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, a confirmé le porte-parole de sa campagne.

Emmanuel Macron est attendu à la mi-journée à Colombey-les-deux-Eglises, où il rendra hommage au général de Gaulle, 50 ans après la mort de son illustre prédécesseur.


Jean-Luc Mélenchon "propose" sa candidature à la présidentielle, mais la conditionne à l'obtention de 150 000 parrainages citoyens.

• L'agresseur du prêtre orthodoxe, blessé par balles le 31 octobre à Lyon, a été mis en examen pour tentative d'assassinat et placé en détention provisoire hier, conformément aux réquisitions du parquet.


L'Olympique lyonnais a remporté le derby contre Saint-Etienne (2-1), lors de la 10e journée de Ligue 1.