Des manuscrits médiévaux de Chrétien de Troyes sauvés par miracle arrivent à la BnF

Découverts entre 1934 et 1957, la trajectoire sur sept siècles de ce qu'on a appelé les manuscrits d'Annonay n'est pas connue. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Miniature tiree de "Conte du Graal", (Folio 18v) de Chretien de Troyes (113.-1183?), 1330. BN, Paris (PHOTO JOSSE)

Des manuscrits médiévaux sauvés par miracle, et signés Chrétien de Troyes, ont rejoint les collections de la Bibliothèque nationale de France, a annoncé lundi la BnF. Il s'agit de feuillets contenant "d'importantes parties" de romans de cet auteur, "copiés à Troyes vers l'extrême fin du XIIe ou le début du XIIIe siècle", a indiqué l'institution dans un communiqué.

Des trésors utilisés comme reliures pour les dossiers d'un notaire

"L'histoire de leur découverte est elle-même digne d'un roman, puisqu'ils ont été mis au jour entre 1934 et 1954 dans l'étude d'un notaire exerçant à Annonay en Ardèche, où ils faisaient office de reliure pour divers dossiers", a ajouté la BnF. En 1933, un bibliophile, Paul Escoffier, repérait parmi les volumes de son cousin notaire, Léon Boissonnet, ce qui lui semblait être des fragments précieux de littérature médiévale.

Sollicité pour une expertise, le médiéviste Albert Pauphilet découvrait alors avec stupeur que nous étaient parvenus des extraits de l'époque de Chrétien de Troyes ou des années qui suivent sa mort. La trajectoire sur sept siècles de ce qu'on a appelé les manuscrits d'Annonay n'est pas connue. Vendus aux enchères en avril à Lyon, par la maison Debaecque, ils ont été préemptés par la BnF, pour 72.500 euros.

"Inventeur du roman moderne"

Chrétien de Troyes, érudit né en Champagne vers 1130 et mort à la fin du siècle, est "considéré comme le père de la littérature arthurienne en ancien français" selon la BnF, voire "l'inventeur du roman moderne", d'après le Larousse.

Les manuscrits qui entrent dans ses collections contiennent des extraits de trois romans en vers: Cligès ou la Fausse Morte, Yvain ou le Chevalier au lion et Perceval ou le Conte du Graal. Les deux derniers ont été retenus dans un recueil de romans arthuriens, Les Chevaliers de la Table ronde, paru aux éditions Gallimard (collection Quarto) le 2 juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.