Une rue de Clichy-la-Garenne porte le nom d’un ministre de Vichy ? La mairie explique qu'il s'agit d'un homonyme

Frank-David Cohen, 39 ans, a eu la désagréable surprise de découvrir que la rue où il allait emménager dans cette ville des Hauts-de-Seine portait le même nom que celui d'un ministre de la collaboration. Mais le nom sur la plaque n'honore pas le même homme, répond la mairie.

Le général Charles Huntziger (au centre), le 22 juin 1940 lors de la signature de l\'armistice à Compiègne (Oise).
Le général Charles Huntziger (au centre), le 22 juin 1940 lors de la signature de l'armistice à Compiègne (Oise). (PATRICK KOVACS / REUTERS)

"C'est hallucinant que ce type ait un nom de rue". En tapant sur internet le nom de sa future rue à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), Frank-David Cohen a eu la désagréable surprise de découvrir qu'elle portait le même nom qu'un ministre du régime de Vichy, Charles Huntziger. Alors, il a pris la plume pour écrire une lettre ouverte au maire de la commune, Rémi Muzeau, à qui il demande de débaptiser cette rue pour lui donner le nom de Simone Veil. "Cela doit changer. Cela ne nous viendrait pas à l'idée d'avoir une place du maréchal-Pétain", argumente-t-il pour franceinfo.

Ministre de la Guerre sous la collaboration, Charles Huntziger a également signé la loi sur le statut des Juifs, pièce centrale de la politique antisémite du régime de Vichy. "Il me paraît totalement inconcevable aujourd'hui de rendre hommage à un tel personnage à chaque fois que j'indiquerai mon adresse et que je devrai écrire son nom", écrit Frank-David Cohen, dont l'arrière grand-père a été déporté à Auschwitz.

C'est le genre de personnes qu'il faut oublier.Frank-David Cohenà franceinfo

Il ne s'agit cependant pas du même Huntziger. Au lendemain de la publication de sa lettre ouverte et après la publication d'une première version de cet article, un internaute a contacté son auteur pour lui envoyer le lien d'une page de la ville. On y lit que "six Clichois ont donné leurs noms aux rues de Clichy en 1882 : le sous-lieutenant Castérès, le sergent-major Morice, le caporal Leroy, le clairon Huntziger, les gardes Poyer, Klock et Martissot". Ces soldats faisaient partis du 34e bataillon, dit de Clichy, lors de la guerre de 1871.

Rue Huntziger by franceinfo on Scribd

Jointe par franceinfo, Marie-Aude Bailly, directrice du cabinet du maire Rémi Muzeau, confirme. "J'ai fait les recherches dans nos archives et j'ai retrouvé la délibération de 1882. On ne parle pas de la même personne", assure-t-elle. A l'époque, Charles Huntziger, le ministre, avait... 2 ans. Sur le panneau de la rue, rien n'indique de quelle personne il s'agit. Frank-David Cohen demande donc que l'ambiguïté soit levée : "Si un type sympa s'appelle Hitler et qu'on lui donne le nom d'une rue, c'est bien de préciser que ce n'est pas Adolf".