Cet article date de plus d'un an.

Bretagne : la seconde vie surprenante d'un presbytère

Publié Mis à jour
Bretagne : la seconde vie surprenante d’un presbytère
Bretagne : la seconde vie surprenante d’un presbytère Bretagne : la seconde vie surprenante d’un presbytère (France 3)
Article rédigé par France 3 - P.-Y. Salique, G. Le Morvan, T. Bouilly, France 3 Rennes, B. de Saint-Jore
France Télévisions
France 3

Les "love rooms" sont des chambres toutes équipées pour que les clients y passent des soirées coquines. Mais à Martigné-Ferchaud, au sud de l'Ille-et-Vilaine, un lieu très surprenant a été choisi : un ancien presbytère.

À Martigné-Ferchaud (Ille-et-Vilaine), le presbytère a des airs de manoir austère, mais une pancarte indique une tout autre ambiance. On y trouve des "love rooms", avec un lit king size, un pole dance et une balançoire de l’amour. "Ça a surtout jasé parce qu’il y a une confusion. Nous, ce n’est absolument pas du libertinage puisque nous recevons dans chaque love room qu’un seul couple", explique Didier Louasil, propriétaire de "l’Eros".

Un établissement fréquenté

"Le gros de la clientèle, c’est quand même la trentaine et la quarantaine. C’est souvent pour s’échapper un week-end, sans les enfants", estime le propriétaire. Selon des statistiques difficilement vérifiables, 95 % des clients seraient des couples légitimes. "Le fait que ce soit un peu tabou, interdit, il y a un petit côté excitant et nous, on l’a fait", raconte une femme, sous anonymat. La clientèle n’est pas que locale. Le propriétaire assure que son établissement est complet tous les week-ends et ne se plaint pas pour la fréquentation la semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.