Au Mexique, les "puits sacrés" mayas menacés par les déjections des porcs d'élevage

Ces bassins d'eau cristalline creusés dans les cavernes se sont formés à la suite d'affaissements de terrain. La pollution liée à l'élevage de porcs les affecte directement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un "cenote" de Santa Cruz, au Mexique, le 24 juillet 2021. (HUGO BORGES / AFP)

Avant leur christianisation, les Mayas les appelaient "puits sacrés". Les "cenotes", des bassins d'eau cristalline creusés dans des cavernes au Mexique, sont aujourd'hui menacés par une pollution inattendue : les déjections de milliers de porcs d'élevage.

Plusieurs de ces gouffres, formés à la suite d'affaissements de terrain, sont remplis d'une eau douce qui se déverse dans la mer des Caraïbes par une multitude de canaux ou de failles. On en trouve un grand nombre en pleine jungle maya, dans la péninsule du Yucatan, très prisée des touristes. Mais c'est aussi dans cette région que se sont installées des exploitations d'élevage de porcs dont les excréments et les urines se déversent dans les sols et les eaux de la région.

Des odeurs pestilentielles

Des habitants des villages de Homun, Sitilpech, Kinchil et Chapab, dans la péninsule, affirment que certaines fermes, installées dans des zones difficiles d'accès, déversent directement les déchets porcins non traités dans la jungle. A cette pollution, qui met en danger les "cenotes", s'ajoutent des odeurs pestilentielles.

Le Programme des Nations unies pour le développement a analysé l'eau de la région et a constaté "une forte contamination". Selon son représentant au Yucatan, "une partie est imputable aux fermes car [les échantillons] présentent des coliformes fécaux, des traces d'antibiotiques qui ne proviennent pas de l'agriculture ou des déchets urbains".

"Nous ne contaminons rien", s'est défendu auprès de l'AFP le directeur de la production du Grupo Porcicola Mexcano Keken, le plus grand éleveur de porcs du Yucatan. De 2010 à 2020, la production mexicaine de porc est passée de 1 174 581 à 1 652 362 tonnes, en raison de la chute de l'industrie chinoise due à la grippe porcine, selon le gouvernement mexicain. La Chine et le Japon sont les principaux destinataires du porc mexicain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.