11-Novembre : les héros de l'Armée noire, ces soldats issus des colonies

Emmanuel Macron s'est rendu à Reims (Marne) pour rendre hommage aux soldats de l'Armée noire. Plus de 600 000 soldats avaient été envoyés par les colonies françaises sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale, dont 200 000 Africains.

Ils sont souvent les oubliés de la Grande Guerre. Des soldats venus défendre la France, mais loin de chez eux. 1 sur 5 n'a jamais revu sa terre natale. L'un d'entre eux est enterré au Sénégal. C'était le dernier poilu africain. Abdoulaye Ndiaye est mort il y a tout juste 20 ans. "Il est parti au front dès 1914", raconte Cheick Diop, petit-neveu d'Abdoulaye Ndiaye. Ce soldat de la brousse, France 2 l'avait rencontré juste avant sa mort, alors qu'il était âgé de 104 ans.

Plus de force que de gré

Le recrutement des soldats africains pour la guerre 14-18 a débuté en Algérie, où le service militaire était obligatoire. Puis au Maroc, en Tunisie et en Afrique noire, au Sénégal et au Mali. Puis Madagascar et l'Indochine. En tout, près de 600 000 soldats des colonies ont été incorporés, plus de force que de gré. Malgré les bombes, le froid et les maladies, les troupes coloniales s'illustrent au combat. Abdoulaye Ndiaye, blessé trois fois, a reçu la Légion d'honneur à titre posthume. Après l'indépendance des colonies, la France a gelé la pension des tirailleurs. Il faudra attendre 2001 pour qu'ils soient considérés comme des anciens combattants à part entière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron s\'est rendu à Reims (Marne) pour rendre hommage aux soldats de l\'Armée noire. Plus de 600 000 soldats avaient été envoyés par les colonies françaises sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale, dont 200 000 Africains.
Emmanuel Macron s'est rendu à Reims (Marne) pour rendre hommage aux soldats de l'Armée noire. Plus de 600 000 soldats avaient été envoyés par les colonies françaises sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale, dont 200 000 Africains. (FRANCE 2)