Haut lieu de l'histoire de Montpellier, l'Hôtel Saint-Côme débute sa restauration

C'est un projet de 1,5 million d’euros, financé par la Chambre de commerce et d'industrie, pour réhabiliter l'édifice qui n’avait pas connu de travaux depuis 1920.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les travaux de restauration du l'hôtel Saint-Côme de Montpellier ont commencé (France 3 Occitanie)

C'est un édifice bâtiment emblématique de l'histoire de Montpellier : l'hôtel Saint-Côme. Le siège de la chambre de commerce et d'industrie dont la vocation première était la médecine a besoin de gros travaux de réhabilitation. "On a environ 2000 visites par ans et le fait de le rénover complètement va redonner un sens", assure André Deljarry, Président de la CCI de l'Hérault. Les travaux se termineront en octobre 2022. La CCI reste ouverte au public pendant tout ce temps.

Un défi financier et patrimonial

L'Hôtel Saint-Côme a été édifié de 1751 à 1757 par l'architecte Jean-Antoine Giral à l'identique de l'amphithéâtre Saint-Côme de Paris. Un décret de 1794 réunit l'école de chirurgie et l'école de médecine au sein de l'Université de médecine. Le bâtiment est abandonné jusqu'en 1801, date à laquelle la CCI de Montpellier s'y installe. 300 ans après sa fondation, la restauration du bâtiment est un véritable défi. "L'édifice a été construit avec des pierres de trois origines différente extraites aux portes de Montpellier, ce sont des carrières qui aujourd'hui ne sont plus exploitées donc on a déterminé des pierres de substitution qui présentent les mêmes caractéristiques", explique Frédéric Faure, architecte du patrimoine. Ces pierres ont finalement été trouvées dans le Vaucluse.

Les façades et la cage d'escalier vont suivre une cure de jouvence, les menuiseries seront toutes remplacées pour isoler le lieu. Au total, 1,5 million d'euros a été investi dans sa restauration. Une somme financée par la Chambre d'Agriculture et d'Industrie de l'Hérault.

Une salle de dissection

Financé par François de Lapeyronie, l'amphithéâtre Saint-Côme est connu comme l'un des berceaux de la chirurgie. "Ici se trouvait la salle de dissection avec les étudiants qui étaient installés tout autour et derrière se trouve juste la rue' coupe-jambe' tout simplement parce qu'une fois que l'on avait disséqué les corps il fallait se débarrasser des membres", détaille Michel Kaufmann, chargé de clientèle à la CCI. La façade va être nettoyée, la cage d'escalier et la coupole refaites et les menuiseries changées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.