Cet article date de plus d'un an.

Des visites aux théâtres romains de Lyon pour replonger en 15 av. J-C.

Durant tout l'été, l'histoire s'anime au coeur des théâtres romains de Lyon avec des rendez-vous quotidiens inédits qui permettent de mieux comprendre comment ces lieux étaient utilisés.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Une découvrrte vivante de Lugdunum - musée et Théâtre antiques de Lyon. (J. Adde / France Télévisions)

Les amoureux des festivals connaissent bien les théâtres antiques de Lyon. Chaque été, durant plusieurs semaines, ces sites historiques se transforment en scène à ciel ouvert à l'occasion des Nuits de Fourvière. Mais cette année, à cause du coronavirus, pas de festival ni de musique, ni de danse, ni de théâtre... Cet été, le site n'a pas connu l'effervensce des concerts et le déferlement de près de 130 000 spectateurs.

Mais loin d'être déserté, il accueille de nombreux visiteurs attirés par l'opération Musée'estival, un programme d'animations inédites proposé au sein du musée et des deux théâtres antiques jusqu'au 30 août.

musée du théâtre antique de Lyon

Visites thématiques, balades archéologiques, conférences, ateliers en familles, promenades matinales... Musée'estival met l'accent sur le côté très abordable de ces rendez-vous pour les rendre les plus vivants possible. Car ne nous voilons pas la face : visite de site antique peut vite rimer avec l'adjectif soporifique !

Mais ce n'est pas le cas avec Arnaud Galliègue. Ce docteur en archéologie fait partie des médiateurs culturels qui emmènent les visiteurs à la découverte du site en leur donnant de nombreux détails sur le fonctionnement de la société de l'époque.

Le plus vieux théâtre romain de France

Construit sur la colline de Fourvière (actuel 5e arrondissement de Lyon) sous l'empereur Auguste en 15 av. J.-C (ce qui en fait le plus ancien de France), le théâtre romain fut l'un des premiers théâtres de la Gaule romaine. A l'origine, ses dimensions sont assez modestes (89 m de diamètre) mais au IIe siècle apr. J.-C., une extension de l’édifice, attribuée à Hadrien, est réalisée parallèlement à la construction de l’Odéon (un théâtre plus petit, de 3 000 places). Le diamètre du théâtre atteint alors 108,50 m. Une troisième volée de gradins est créée faisant passer la capacité d’accueil du théâtre de 5 000 à 10 000 spectateurs.

Vingt-cinq rangs de gradins forment une vaste conque, la cavea. Tout en bas, on trouve un grand demi-cercle, l'orchestra, destiné aux mouvements du chœur, aux danseurs et aux comédiens.

Une découverte vivante de Lugdunum - musée et Théâtre antiques de Lyon. (J. Adde / France Télévisions)

Une place en fonction du rang social

N'allez pas croire que chacun s'installait comme il voulait dans ce vaste espace. En fonction de son rang social, on était plus ou moins près de la scène. "A l'époque, l'orchestra, c'est réservé aux VIP", explique Arnaud Galliègue. "On arrivait avec son siège pliable et on s'asseyait tout devant. Généralement, c'était l'évergète qui s'asseyait là. C'est celui qui paie tout". [ndlr : l'évergète est un notable qui fait profiter ses concitoyens de sa richesse]. 

La particularité des spectacles à l'époque romaine, c'est qu'ils sont gratuits pour tout le monde.

Arnaud Galliègue

Médiateur culturel - docteur en archéologie

Une découverte vivante de Lugdunum - musée et Théâtre antiques de Lyon. (J. Adde / France Télévisions)

Du pain, des spectacles : la paix !

Une gratuité qui n'est pas juste une démarche altruiste mais dans laquelle" tout le monde trouve son compte" comme le rappelle le médiateur culturel. "Les citoyens romains représentaient seulement 10 % de la population. Tous les autres (90%) étaient des esclaves affranchis. Ne pas leur donner accès aux spectacles, c'était prendre le risque de les voir se rebeller". D'où l'expression "du pain et des jeux" (Panem et circenses) !

Un pare-soleil géant

Ceux qui ont visité le site les jours de canicule savent qu'il est dur des rester assis sur ces pierres par un soleil de plomb. Si nos ancêtrres romains ne subissaient pas le réchauffement climatique, ils devaient quand même supporter les fortes chaleurs. La climatisation n'existant pas, comment faisaient-ils à l'époque ? Arnaud Galliègue désigne de gros blocs de pierre.

Une découverte vivante de Lugdunum - musée et Théâtre antiques de Lyon : derrière la barrière, on distingue les gros blocs qui perettaient de tendre le velum. (J. Adde / France Télévisions)

Ce sont les vestiges du velum, une immense pièce de tissu qui était déployée au-dessus des gradins. "Il faut s'imaginer tout un tas d'employés qui tirent en même temps le cordage pour dresser le squelette du velum. Puis, à l'aide de poulies, on tend la toile très facilement au dessus-des spectateurs."

Pour mieux  appréhender les lieux et le fonctionnement de ce système, une simulation en image de synthèse est proposée au coeur du musée.

Simulation en image de synthèse du Théâtre Antique de Lyon  avec le velum. (J. Adde / France Télévisions)

Autant de détails qui rendent la visite plus vivante et concrète comme en témoignent les commentaires des visiteurs . Je me suis sentie dans la peau d'une femme en 15 av. J-C.", confie une dame. 

Je trouve que le guide ne parlait pas que des vieilles pierres mais aussi de la société.

Un visiteur

Une découverte vivante de Lugdunum - musée et Théâtre antiques de Lyon. (J. Adde / France Télévisions)

A Lyon, les théâtres accueillaient des spectacles de pantomime, des comédies et des tragédies, très prisés jusqu'au 4e siècle. Ils sont ensuite délaissés et à partir du 12e siècle on vient prendre les pierres pour construire d'autres édifices. Le site disparaît peu à peu sous la terre et les gravats, jusqu'à être recouvert par des vignes et des cultures en terrasse au Moyen-Age. Redécouvert à la fin du 19e siècle par le professeur Lafon, il a été restauré en 1933 puis inscrit en 1998 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Musée'estival - LUGDUNUM-Musée & théâtres romains de Lyon

jusqu'au 30 août 2020

17 rue Cléberg 69005 LYON

Ouvert du mar. au ven. de 11h à 18h, sam. et dim. de 10h à 18h.

Tarifs :Plein tarif : de 3 à 4 € (+ le prix d'une entrée au musée) /Gratuit pour les moins de 18 ans.

L'entrée au Musée n’inclut pas les visites ou ateliers. Les visites sont à 3€, les ateliers à 4€. Les conférences sont gratuites.

04 72 38 49 30

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.