Dans l'Yonne, la Tour Eiffel en bois de la Fabuloserie cherche des fonds pour sa restauration

Ce joyau de l’art brut, réalisé par Petit Pierre, risque de s’effondrer. Un appel aux dons a été lancé pour le sauver.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.

C'est un patrimoine unique qui attire de nombreux visiteurs à Dicy dans l'Yonne : une Tour Eiffel en bois haute de 23 mètres, construite par Petit Pierre, un artiste hors norme. Mais ce monument de l'art brut qui domine les jardins de la Fabuloserie est en mauvais état. Il menace de s'effondrer si rien n'est fait. Une campagne de financement participatif a été lancée par les gérantes du musée pour tenter de le sauver. 

La Tour Eiffel de la Fabuloserie à Dicy

Chef d'oeuvre en péril

La Tour Eiffel qui domine le Manège de Petit Pierre a été édifiée dans le jardin de la Fabuloserie en 1988. Considérée comme un trésor de l'art brut, la tour est constituée essentiellement de bois d'acacia. Avec les années et les intempéries, la structure de la "sculpture" se détériore dangereusement. "Elle est vraiment tordue, on voit des petits bois qui sont partis, il faut vraiment la refaire", constate Sophie Bourbonnais, une des deux gérantes du musée. Une grande partie de l'ossature est donc à changer, ainsi que les liens. Un travail d'artisan autant que d'artiste. "Pour chaque pieu, l'entreprise va refaire les liens. L'idée est de respecter l'esprit initial voulu par Petit Pierre", explique encore la responsable du musée. 

Pour réaliser l'ensemble des travaux, les gérantes de la Fabuloserie doivent réunir aujourd'hui 25 000 euros. Une somme importante alors que le site est fermé au public en raison des contraintes sanitaires. Elles ont donc décidé de faire appel à la générosité des visiteurs en lançant une campagne financement participatif. Une fois l'argent rassemblé, les travaux devraient débuter au mois de mai et ne devraient pas durer plus de dix jours. 

Une oeuvre d'art hors norme

Cette grande dame de bois est l'œuvre d'un garçon-vacher handicapé, Pierre Avezard (1909-1992). Originaire du Loiret, Petit Pierre, comme le surnommaient ses proches et sa famille, a toujours bénéficié d'un immense soutien de son entourage et plus particulièrement de son frère, Léon. Infirme et autodidacte, Petit Pierre fait partie de ces artistes singuliers qui créaient grâce à leur intuition. Dès 1937 (à 28 ans), il commence la réalisation de son œuvre la plus connue, le Manège de Petit Pierre à la Coinche, une ferme du Loiret où il s'installe définitivement.

Durant un demi siècle, il récupère des bouts de tôles, des morceaux de fer blanc, des boulons, des débris de métaux pour donner vie à son ouvrage magique. Cette machine ingénieuse et poétique inclut un système de pilotage. Elle est actionnée par un petit moteur électrique dont la force motrice est utilisée dans différentes scènes du manège, grâce à un système de courroies. 

Le Manège, qui a trouvé place à la Fabuloserie il y a 32 ans, n'a cessé d'inspirer metteurs en scènes, plasticiens, ou écrivains. En 1980, le jeune réalisateur Emmanuel Clot décide de filmer l'histoire de cette œuvre émouvante et naïveIl reçoit alors le César du meilleur court métrage documentaire.

Le frère de Petit Pierre était ingénieur en aéronautique. Lors de ses voyages d'étude, il l'emmène régulièrement visiter des villes européennes. C'est lors de ces escapades que Petit Pierre puisera en partie l'inspiration de ses oeuvres telles, la Tour Eiffel de la Fabuloserie, mais aussi le Moulin-Rouge ou encore la corrida. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.