Comment Lyon et sa région ont marqué l'enfance et l'œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry

Alors qu’une exposition débute à Paris autour du Petit Prince de Saint-Exupéry, retour sur les liens étroits qui unissent l’écrivain-aviateur avec la région Rhône-Alpes et notamment Lyon, sa ville natale.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 

Considéré comme le livre (non-religieux) le plus lu au monde, Le Petit Prince n’en finit pas de susciter l’engouement, 79 ans après sa publication aux États-Unis. C’est d’ailleurs là que le manuscrit original était conservé jusqu’alors. Pour la première fois, il traverse l’Atlantique pour être exposé jusqu’au 26 mai 2022 au musée des Arts décoratifs à Paris. Mais pour certains, si Le Petit Prince a bien été écrit à New York, l’influence de Lyon, la ville natale de son auteur, est bien réelle.

FTR

Révolte et fraternité

C’est au 8 de la rue du Peyrat (qui fut aussi rue Alphonse Fochier avant d'être rebaptisée rue Saint-Exupéry) dans le 2e arrondissement de Lyon, que le petit Antoine naît le 29 juin 1900. Quatre ans plus tard, sa famille part s’installer au château de La Môle, près de Cogolin, puis, en 1907, retour à Lyon, au 1, place Bellecour, chez la grand-tante de Marie, mère d’Antoine.

Cérémonie le 29 juin 1999, année du centenaire de la naissance d'Antoine de Saint-Exupéry, devant l'immeuble lyonnais où il a passé les quatre premières années de sa vie,  (MAXPPP)

Pour Mathieu Baussart, directeur de la librairie Passages, la capitale des Gaules a peut-être diffusé dans l’âme du jeune Antoine des valeurs fondatrices : "Lyon est une ville qui a connu beaucoup de révoltes [NDLR : notamment celles des Canuts dans les années 1830] et donc de la fraternité. Ce sont deux choses très importantes qu’on retrouve dans l’œuvre de Saint-Ex et qui ont marqué son histoire intime".   

Une enfance dans l'Ain

Mais peut-être plus que Lyon, c’est surtout le château familial de Saint-Maurice-de-Rémens dans l’Ain qui a marqué Antoine. De cette propriété du XVIIIe siècle, il garde des souvenirs de vacances et de jeux. Ce sont peut-être ces souvenirs qui le pousseront à écrire : "Je suis de mon enfance comme on est d’un pays".

Mais la maison marque aussi sa découverte de l’aviation. En juillet 1912, à l’insu de sa mère, Antoine effectue son baptême de l’air avec le pilote Gabriel Salvez dans un avion fabriqué à Villeurbanne (près de Lyon) par la famille Wroblewski /Salvez. C’est là que naît sa vocation d’aviateur. 

Ces moments privilégiés, vécus à la fois à Lyon et à la campagne, auraient laissé chez Antoine de Saint-Exupéry un savoir-être particulier. C’est du moins le sentiment de l’aviateur et écrivain Bernard Chabbert (dont le père pilote était ami de l’auteur du Petit Prince, rencontré à l’Aéropostale) : "Il y a un raffinement qui est plein de bon sens. Lyon, c’est à la fois la montagne, les plaines, le physique, l’intellect. Tout ça se retrouve chez Saint-Ex." 

La propriété de la famille d'Antoine de Saint-Exupery, à Saint-Maurice-de-Remens (Ain), où l'écrivain a passé son enfance. (MAXPPP)

Concernant la maison de Saint-Maurice-de-Rémens dans laquelle la famille vécut jusqu'en 1932 (et qui est depuis 2020 la propriété de la Région Rhône-Alpes), la légende raconte que le 31 août 1944, le Commandant Saint-Exupéry aurait fait un détour pour la survoler alors qu’il effectuait une mission au-dessus de Grenoble et Chambéry (qui consistait à photographier les points stratégiques des voies de communications du Dauphiné). Quelques heures plus tard, celui qu'on surnommait "Pique la lune" (à cause de son nez en trompette et son côté rêveur) était porté disparu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.