Tombeau présumé de Montaigne au musée d'Aquitaine : de nouvelles fouilles débutent pour identifier la dépouille

Après une première ouverture du tombeau fin 2019, de nouvelles fouilles sont menées à partir du lundi 17 septembre pour savoir si le célèbre philosophe repose bel et bien dans ce tombeau à son nom.

Le tombeau présumé de Montaigne découvert en 2018 dans les sous-sols du musée d\'Aquitaine, à Bordeaux.
Le tombeau présumé de Montaigne découvert en 2018 dans les sous-sols du musée d'Aquitaine, à Bordeaux. (FABIEN COTTEREAU / MAXPPP)

Le mystère du tombeau de Montaigne peut-être bientôt élucidé. Après avoir été retardée par la crise du coronavirus, une nouvelle fouille archéologique commence lundi 14 septembre à Bordeaux dans les sous-sols du musée d'Aquitaine. C'est là, après plusieurs décennies d'oubli, qu'en 2018 le directeur du musée a découvert un cercueil. Sur la paroi, une plaque en cuivre avec ce nom : Michel de Montaigne. La fouille qui commence sera déterminante pour savoir si les ossements sont bien ceux du célèbre philosophe.

"Un faisceau d'indices positifs"

C'est la deuxième fois que les archéologues perturbent le repos du tombeau présumé de Montaigne. Une première fouille a eu lieu en novembre 2019 et elle donne bon espoir à l'historienne Anne-Marie Cocula : "Il y a un faisceau d'indices qui sont positifs, des faits convergents qui incitent à penser que c'est lui." Car lors de cette fouille, les scientifiques ont eu une belle surprise : à l'intérieur du cercueil de bois se trouve un autre cercueil, ou plus précisément un sarcophage en plomb. La taille, 1m 60, correspond à celle du philosophe, et le matériau à sa notoriété d'ancien maire de Bordeaux et d'humaniste reconnu déjà à son époque.. 

Un cercueil en plomb, c'était réservé à des personnages importants.Anne-Marie Cocula, historienneà franceinfo

Cette semaine, les scientifiques ouvriront également un autre objet découvert dans le sarcophage, comme l'explique Anne-Marie Cocula :  "On a une bouteille avec un document à l'intérieur, que l'on n'a pas encore ouvert. On va l'ouvrir avec toutes les précautions d'usage, avec des spécialistes." 

Cette deuxième étape des fouilles permettra de procéder à des prélèvements ADN. Il faudra également déterminer à qui appartient le crâne retrouvé dans une seconde chambre funéraire. S'agit-il d'un autre individu ? Montaigne écrivait dans ses Essais : "Mieux vaut pencher vers le doute que vers l'assurance."

La dépouille de Montaigne bientôt authentifiée ? Ecoutez le reportage d'Alice Kachaner
--'--
--'--