Cet article date de plus de sept ans.

200 ans après, l'île d'Elbe revit l'arrivée de Napoléon en costumes d'époque

Aux cris de "Vive l'Empereur!", les habitants de l'île toscane d'Elbe, en tenue d'époque, ont fêté dimanche l'arrivée de Napoléon en 1814 sur leurs terres, il y a 200 ans, prélude à dix mois de célébrations d'un séjour qui encore aujourd'hui marque leur quotidien.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Reconstitution 200 ans après de l'arrivée de Napoléon sur l'île d'Elbe à bord du navire à voile "La Grace",  le 4 mai 2014.
 (Vincenzo Pinto - AFP)
400 figurants en costumes venus de toute l'Europe
Dès le matin, élégantes en robes Empire, hommes portant redingote et bicorne, soldats en uniforme parcouraient les rues de Portoferraio, le port principal de l'île. Venus de toute l'Europe, mais aussi de Russie, 400 participants jouaient le jeu jusqu'au bout des épaulettes et des moustaches.
Venue de Londres, Ann Cockerton, passionnée de l'époque, diplômée d'histoire - elle est également fan de Jane Austen - explique avoir cousu elle-même sa robe au large décolleté.

"Cette atmosphère, on s'y croirait, comme si l'empereur était vivant. J'aime être habillée comme à l'époque. On vit l'Histoire, c'est merveilleux. Et les gens aiment ça, c'est génial de voir comment ils sont mpressionnés", confie l'Anglaise en se protégeant du soleil avec son ombrelle.
Deux femmes en costumes d'époque sur l'île d'Elbe le 4 mai 2014.
 (Vincenzo Pinto - AFP)


Napoléon a modernisé ce petit royaume
Le séjour sur l'île d'Elbe de Napoléon  est un symbole fort car c'est sur ces terres que l'empereur fomenta son retour en France en mars 1815, qui conduira aux Cent-Jours, à Waterloo et à la chute finale de l'Aigle.

A son abdication en avril 1814, on lui propose de choisir entre Corfou, la Corse et Elbe. Il choisit cette dernière, "probablement en raison de sa situation géographique - proche du continent - et de sa taille - plus facile à contrôler", explique Gloria Peria, historienne de l'île et directrice des archives d'Elbe. "Sa préoccupation majeure était alors de ne pas être assassiné", rappelle-t-elle.
 
L'île est alors propriété française depuis 1802 et la paix d'Amiens. "La législation française - code civil, divorce - y entre alors en vigueur", souligne Mme Peria, et celui qui n'est alors que Premier Consul lui apporte ses premières améliorations.
 
Pendant son séjour à Elbe, où il ne resta finalement que dix mois, l'empereur, s'il se reposa surtout de ses nombreuses guerres, ne resta pas 
inactif, loin de là. Routes, hôpital, écoles, théâtre... Napoléon  modernisa son petit royaume.
 
"Les habitants de l'île ont un souvenir très agréable de Napoléon , on peut même parler d'affection. A son départ, l'île était entrée dans la modernité. Son séjour a coïncidé avec une période très importante pour nous", résume l'historienne Gloria Peria.
Roberto Colla déguisé en Napoléon, le 4 mai 2014 sur l'île d'Elbe.
 (Vincenzo Pinto - AFP)
L'empereur, dans sa célèbre redingote grise, est arrivé dans l'après-midi à Portoferraio, au son du canon et sous les vivats de centaines de personnes. Sous l'oeil anachronique d'un drone, accueilli par ses grenadiers et les notables locaux, qui lui ont remis symboliquement les clefs de l'île, il en a pris officiellement possession.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.