Cet article date de plus de six ans.

Opéra : Marianne Crebassa, nouvelle star du chant lyrique français

La nouvelle coqueluche des opéras européens est ce lundi soir sur la scène de la salle Gaveau, à Paris, avant d'être à l'affiche de l'opéra de Paris la saison prochaine. Portrait de celle qui affectionne particulièrement les rôles ambigus.

Article rédigé par
Jean-Baptiste Urbain - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marianne Crebassa, lors de son interprétation du Duo des Fleurs avec Marie-Eve Munger en 2013. (PHOTO PH VACHER / MAXPPP)

Elle est Française, et c'est la nouvelle chanteuse lyrique que les opéras de toute l'Europe s'arrachent : la jeune Montpelliéraine Marianne Crebassa sera lundi 21 novembre sur la scène de la salle Gaveau, à Paris. Elle y interprétera des extraits de son premier disque récital, qui vient tout juste de paraître : un disque consacré aux rôles de travestis à l'opéra.

L'un de ses rôles fétiches ? Celui de Chérubin, dans les Noces de Figaro de Mozart. C'est l'un de ces personnages masculins écrits pour une voix de femme que la chanteuse de 30 ans joue régulièrement sur scène : il faut dire que c'est la spécialité de sa tessiture de mezzo, et elle adore ça ! "J'ai une certaine affinité avec l'ambiguité de ces rôles, raconte-t-elle, j'aime l'idée de ce côté un peu androgyne, de pouvoir être à la fois un peu garçon et un peu fille. On peut garder sa féminité tout en ayant un côté beaucoup plus héroïque que les rôles féminins."

Les rôles d'homme, "une affinité avec l'ambiguïté"

Il faut tout de même quelques accessoires – un pantalon, une cravate – pour que Marianne Crebassa entre dans la peau de ces rôles d'homme. Mais la chanteuse aux origines espagnoles, formée au conservatorie de Montpellier, a vite pris goût aux scènes d'opéra. Aujourd'hui, avec ses faux airs d'Audrey Tautou, sa pointe d'accent qui disparait dès qu'elle chante, la nouvelle star du chant lyrique français s'épanouit dans son art. "C'est exactement le métier dont je rêvais, confie-t-elle, avec à la fois un aspect littéraire, artistique, une réflexion sur les textes, et en même temps, c'est un métier qui me permet de faire quelque chose de mon corps, de ne pas être seulement la tête dans les livres."

Pour la suite, celle qui était encore élève à l'Opéra de Paris il y a quelques années va y chanter Mozart la saison prochaine. Quant à Carmen, LE grand rôle des mezzo, Marianne Crebassa veut encore encore attendre un peu. Elle cherche, dit-elle, encore sa voix.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.