Woodstock, l'incarnation de la liberté pour toute une génération

Dans sa série estivale sur les succès de l'été, le 20 Heures revient ce jeudi 20 août sur Woodstock.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Si la liberté devait trouver une incarnation, le festival de Woodstock serait surement la réponse de toute une génération. Le 15 août 1969, les Américains sont invités à fêter la musique et la paix. Ils devaient être 50 000 ce weekend-là, ils seront 10 fois plus. Des kilomètres de bouchons se forment. Les festivaliers viennent de partout, en voiture, à pied ou en stop, et s'installent, non pas à Woodstock, mais à Bethel, à 80 kilomètres, dans le seul champ qu'un agriculteur, Max Yasgur, a bien voulu louer. Le fermier sera accueilli en héros deux jours plus tard.

À jamais gravé dans l'histoire du rock

Trois jours durant, la notion de liberté atteint son apogée. C'est la génération "peace and love". Les festivaliers font le plein de drogues et de substances en tout genre. Les esprits sont libérés, les corps aussi. Sur scène se succèdent les rockeurs les plus populaires de l'époque. Un rock qui provoque. Joe Cocker et Carlos Santana lanceront leur carrière durant ce weekend là. Woodstock marquera à jamais l'histoire du rock.

Le JT
Les autres sujets du JT