VIDEO. Opéra de Paris : les techniciens sont-ils en danger ?

L’année dernière, l’Opéra de Paris, ce sont 400 représentations d’envergure avec des décors imposants. Plus de 450 techniciens y travaillent dans des conditions parfois périlleuses.

A l’Opéra de Paris, bien installé, vous vibrez à la magie du spectacle. Sauf que, selon ce rapport, en coulisses, les techniciens, eux, vivent tout autre chose. Des accidents du travail parfois très graves. L’Œil du 20 heures a regardé derrière le rideau.

Une lettre envoyée par l’Assurance-maladie à la direction de l’opéra dénonce ces conditions de travail parfois périlleuses. Elle pointe “l’existence de risques exceptionnels”. La liste est impressionnante : “risques d’incendie”, “risques de chute de hauteur”, “risques d’écrasement”.

L’accident le plus grave a eu lieu en février 2016, pendant l'entracte d'une représentation de Werther. Il a fait 5 blessés parmi les techniciens dont un grave. Le secrétaire du CHSCT, Xavier Moreau, nous raconte : “Le mur d’un décor est tombé, il pesait plus d’une tonne, plus de 700 kg au moins. Il est tombé sur un salarié au moment d’un changement de décor. Il a été gravement blessé à cette époque, il n’a toujours pas repris le travail. La dernière fois que je l’ai vu, il était en déambulateur.”

Depuis, d’autres incidents ont eu lieu... En février dernier, lors d’une répétition de La Flûte enchantée, un employé est déséquilibré par une partie du décor. Il chute d’un mètre cinquante.

Au total neuf incidents en un an, avec, selon l’Assurance-maladie, des situations à risque. Par exemple, toujours dans la Flûte enchantée, des flammes réelles sont utilisées. A côté, des artistes des chœurs sont drapés dans un linceul, un tissu inflammable.

Alors les salariés de l’opéra Bastille se sentent-ils en danger ? Voici ce que nous raconte l’un d’entre eux, qui souhaite rester anonyme...

On ne peut pas dire que tous les soirs on a la peur au ventre. Mais il y a eu des moments où les artistes se demandaient s’ils ne devaient pas quitter la scène.

Un salarié de l'Opéra Bastille

L’Assurance-maladie qui indemnise ces accidents du travail a réclamé des mesures urgentes à la direction de l’opéra.  Celle-ci assure avoir sécurité et la prévention des risques. Jean-Philippe Thiellay, directeur adjoint de l'Opéra nous répond : “Nous avons adopté en conseil d’adminsitration nos orientations stratégique, la sécurité en est une. Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup d’établissement qui mettent la sécurité autant sur le devant de l’action quotidienne”.

Pour la saison prochaine, l’Opéra de Paris fabriquera lui-même tous ses décors, pour plus de contrôle et plus de sécurité.

Un décor à l\'Opéra Bastille.
Un décor à l'Opéra Bastille. (L'OEIL DU 20 HEURES / FRANCE 2)