VIDEOS. Le triomphe d'Orelsan, l'hommage à Johnny : huit séquences à retenir des Victoires de la musique 2018

Les 33es Victoires de la musique ont sacré le rap français et son nouveau chef de file, Orelsan, vendredi soir à la Seine Musicale (Boulogne-Billancourt).

Orelsan, le 9 février 2018, lors des 33es Victoires de la musique, à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
Orelsan, le 9 février 2018, lors des 33es Victoires de la musique, à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). (THOMAS SAMSON / AFP)

La victoire du rap. Les 33es Victoires de la musique ont consacré les rappeurs français, vendredi 9 février, à la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) . Le hip hop hexagonal a remporté six des douze trophées de cette édition 2018. Mais la soirée a aussi été marquée par d'autres moments forts. Franceinfo vous résume la cérémonie en huit séquences.

Orelsan égale Stromae

Le chanteur Orelsan, dont le début de carrière a été perturbé par des accusations de misogynie, a été désigné artiste masculin de l'année. Il a également été récompensé pour le clip de Basique et dans la catégorie "album des musiques urbaines". Trois Victoires donc, comme Stromae en 2014. 

"Je voudrais remercier le public, sans qui je serais juste un type qui fait de la musique dans sa chambre", a sobrement commenté le rappeur de 35 ans, arrivé en fin de soirée en provenance de Genève, où il se produisait en concert.

La "révélation" Gaël Faye 

Après son succès littéraire, obtenu avec Petit PaysGaël Faye est revenu à la musique. Le chanteur s'est imposé dans la catégorie "révélation scène". Il a offert au public une belle interprétation de Paris Métèque.

Camille assure le spectacle, tambour à la main 

Camille a fêté sa Victoire du "spectacle musical" en jouant Seeds tambour à la main au milieu du public.

Double Victoire pour Bigflo & Oli

Le duo Bigflo & Oli a été plébiscité par le public dans la catégorie "chanson originale de l'année" pour Dommage. "On le sent dans la tête des gens : aujourd'hui, il n'y a plus de clivage entre le rap et les autres styles. Le changement est fait", se sont réjouis les deux frères toulousains en coulisses.

Premier sacre pour Charlotte Gainsbourg

Charlotte Gainsbourg a été sacrée pour la première fois dans la catégorie reine "d'artiste féminine". L'actrice-chanteuse, apparue avec une chemise en jean comme les affectionnait son père, connaît la consécration musicale à l'âge de 46 ans.

Dans son dernier album électro-mélancolique, elle évoque pour la première fois avec des textes français la mémoire de son père disparu en 1991 et de sa demi-sœur, Kate Barry, morte en 2013.

"Cet album, j'ai eu ma sœur en tête [Kate Barry], je pense à elle ce soir. J'ai mon père en tête, bien sûr. Mais aujourd'hui, il porte ma vie aussi. Moi je suis vivante et je veux célébrer les gens autour de moi, ma mère [Jane Birkin], ma sœur [Lou Doillon], mon frère [Lulu]", a-t-elle déclaré.

Slimane et Florent Pagny chantent Johnny Hallyday

La cérémonie a débuté dans l'émotion avec un hommage à Johnny Hallyday. Les toutes premières notes de la soirée furent celles de Toute la musique que j'aime, jaillissant des instruments des musiciens de "l'idole des jeunes", dont son guitariste Yarol Poupaud.

Slimane et Florent Pagny, qui ont participé à l'album hommage à la star paru en novembre, les ont rejoints pour reprendre Requiem pour un fou, un des plus grands tubes de Johnny.

Louane interprète France Gall

Les hommages se sont succédé dans cette 33e édition des Victoires de la musique. Louane a repris France Gall, avec sobriété et justesse.

Eddy de Pretto salue Etienne Daho

L'autre hommage marquant de cette soirée a été celui à Etienne Daho, interprété par Eddy de Pretto, les BB Brunes et Juliette Armanet qui venait de recevoir aux bords des larmes sa Victoire de "l'album révélation".