Un nouvel album funky et électro pour Years and Years, le projet solo du chanteur Olly Alexander

Le groupe de pop anglais Years and Years, désormais projet solo d'Olly Alexander, dévoile son nouvel album "Night Call". Après son premier rôle dans la série "It's a Sin", le chanteur est devenu une icône de la communauté LGBT+ outre-Manche.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Olly Alexander se produit au Virgin Media British Academy Television Awards 2021 au Television Centre, le 6 juin 2021 à Londres, Angleterre. (DAVID M. BENETT / GETTY IMAGES)

Il s'en est passé des choses depuis le dernier album, Palo Santo, sorti en 2018. La pandémie de Covid-19 est bien sûr passée par là, mais surtout, les trois membres du groupe Years and Years se sont amicalement séparés, au printemps dernier. Désormais, le chanteur Olly Alexander opère en solo, et s'en sort plus que bien avec Night Call, nouvel album funky, électro et dansant, sorti le 21 janvier, qui nous ramène dans les années 80.

"Quand le confinement est arrivé au Royaume-Uni, je vivais seul dans l'est de Londres et je suis revenu au point de départ de la musique que je faisais parce que j'avais l'impression que mes projets n'étaient plus pertinents et ça me manquait d'aller dehors, de danser, de rencontrer des gens, raconte Olly Alexander. 

"J'ai écouté beaucoup de choses dansantes : les Pet Shop Boys, mais aussi Sylvester, Prince évidemment, et toute l'explosion de la musique électronique, New Order, Joy Division... et la musique dont je suis tombé amoureux enfant et adolescent. Je me suis dit : 'C'est comme ça que sera l'album'."

Olly Alexander

à franceinfo

Pour le chanteur, les choses aussi ont changé. Son charisme et sa popularité en premier lieu grâce à son interprétation remarquable de Ritchie Tozer dans la série It's a Sin, créée pour l'anecdote par Russel T. Davies, déjà aux commandes de Queer as Folk et la série Years and Years, autre programme anglais ayant eu un grand succès ces derniers mois.

Emblème de la communauté LGBT+

Très engagé sur les questions sociétales et les thématiques LGBT+ depuis des années, Olly Alexander en est devenu l'emblème. "C'était très émouvant à faire et j'ai beaucoup appris, affirme-t-il. Ça m'a aidé à comprendre les années pendant lesquelles j'avais grandi dans ce pays, l'épidémie de sida, l'homophobie... J'ai compris plein de choses et aujourd'hui je fais de mon mieux pour rendre ma communauté fière, et moi en même temps."

Si la musique reste sa passion et son activité principale, il a reçu plusieurs autres propositions de rôle depuis et il s'en amuse. Mais il aimerait surtout un jour jouer un super-héros gay : "Ce n'est qu'une question de temps avant que nous ayons des super-héros gays, et d'ailleurs certains le sont sans doute déjà et on ne le sait pas, mais comme je suis très vaniteux, je veux pouvoir interpréter un personnage qui serait super sexy !"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.