Un dentiste canadien veut cloner John Lennon

Le médecin a acheté une dent du chanteur des Beatles et l'a envoyé à des chercheurs américains afin de décoder l'ADN de la star, morte il y a 33 ans. 

John Lennon sur le plateau de l\'émission \"Ready Steady Go\" à Londres, le 1er janvier 1964.
John Lennon sur le plateau de l'émission "Ready Steady Go" à Londres, le 1er janvier 1964. (KIPPA / ANP / AFP)

Le docteur Michael Zuk a un rêve un peu fou : ressusciter John Lennon. Ce dentiste canadien a acheté aux enchères une dent du chanteur des Beatles et l'a envoyée à des chercheurs américains afin qu'ils en décodent l'ADN. Le médecin espère ainsi parvenir à cloner le musicien, assassiné il y a trente-trois ans, rapporte Le Journal de Montréal, vendredi 16 août.

Il y a deux ans, ce praticien de Red Deer, une ville de l'Alberta (ouest du Canada), a acquis la molaire pour 32 000 dollars (environ 24 000 euros). "Une des meilleures décisions de ma vie", assure-t-il à l'Edmonton Sun (en anglais). Il l'a ensuite expédiée à des spécialistes  du séquençage du code génétique de l'université de Pennsylvanie. Si les savants sont capables de cloner des mammouths et des moutons, ils peuvent sûrement cloner des humains, souligne le docteur Zuk.

S'il réussit à cloner la star, tuée par un déséquilibré en décembre 1980 au pied du Dakota Building de New York, cet exploit sera inscrit sur sa tombe, imagine le médecin. "Je serai celui qui a ramené à la vie une des plus grandes stars du rock", se réjouit le dentiste qui collectionne l’ADN de plusieurs autres vedettes, vivantes ou disparues, comme Marilyn Monroe et Paul McCartney. Bien sûr, ce clonage entraînerait "la nécessité de reconnaître les droits légaux des clones humains", admet le Michael Zuk. Mais il permettrait surtout à des célébrités disparues de poursuivre leur contribution, plaide-t-il.