VIDEO. "Je veux juste vivre" : à 13 ans, le chanteur gospel découvert dans le sillage de la mort de George Floyd sort son premier clip

Ce jeune chanteur gospel, dont la chanson poignante avait fait le tour du web fin mai après la mort de George Floyd, s'appelle Keedron Bryant. Désormais signé par un gros label, il sort son premier clip à seulement 13 ans.

Le jeune Keedron Bryant, 13 ans, dans le clip signé Sara Lacombe de sa chanson \"I Just Wanna Live\".
Le jeune Keedron Bryant, 13 ans, dans le clip signé Sara Lacombe de sa chanson "I Just Wanna Live". (SAISIE ECRAN YOUTUBE)

Le 25 mai, le jour de la mort de George Floyd, un Noir mort asphyxié sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis, Keedron Bryant était encore un inconnu, âgé de 12 ans. Moins d'une semaine plus tard, son visage et sa chanson gospel I Just Wanna Live (Je veux juste vivre) avaient fait le tour de la toile.

Postée le 27 mai sur Instagram, sa performance a cappella, devenue un hymne des manifestations contre les violences policières racistes, avait déjà été vue plus de 2 millions de fois samedi 30 mai et avait été partagée par de nombreuses personnalités, à commencer par l'ancien président Barack Obama.

Signé entre temps par le label Warner records, Keedron Bryant, âgé aujourd'hui de 13 ans, est de retour avec un enregistrement en bonne et dûe forme de cette chanson poignante écrite par sa mère Johnnetta Bryant et avec un clip sur les brutalités policières.

La Bannière étoilée dégouline de sang

Le clip signé Sara Lacombe commence sur une séquence choc durant laquelle la Bannière étoilée américaine dégouline de sang tandis qu'un choeur d'enfants chante le Serment d'allégeance au drapeau américain. Puis le jeune chanteur se retrouve à genoux, mis en joue par un policier pointant son arme sur lui, et plus tard cerné de drapeaux, comme une menace. 

"Je suis un jeune homme noir, je fais tout ce que je peux pour me tenir debout. Oh, mais quand je regarde autour de moi et que je vois ce qui est fait à mes semblables chaque jour, je suis chassé comme une proie", chante Kreedron Bryant. "Mon peuple ne veut pas d'ennuis, nous avons assez lutté. Je veux juste vivre. Dieu, protège-moi, je veux juste vivre", poursuit-il, vulnérable mais déterminé face à la matraque que lui promet le policier en colère.