VIDEO. Robert Trujillo, bassiste de Metallica, démonte quatre clichés sur le métal

Non, ce n'est pas pour les vieux ringards ! Oubliez vos a priori et laissez-vous embarquer par ce musicien mythique.

BRUT

On les imagine barbus, sombres, de mauvaise humeur, sectaires… Et pourtant ! Les amateurs de métal sont très loin de ces idées reçues. La preuve avec Robert Trujillo, bassiste du groupe Metallica.

Le métal, c'est un truc de vieux

Nombreux sont les ados qui adorent le métal. Le fils de Robert Trujillo, 15 ans, en fait partie. Mais il aime aussi le hip hop ! Quant aux jeunes qui détestent cette musique… "Il y a des gamins qui disent que c'est de la musique de vieux. Mais ils ne connaissent pas la vraie batterie, les vraies guitares… Presque à chaque fois qu'ils entendent une grande chanson de Black Sabbath ou de Metallica, ils comprennent", constate le bassiste.

Le métal, c'est pas de la musique, c'est juste des cris

Oui, des cris, il y en a. "C'est juste une question de goût", estime Robert Trujillo. Mais il n'y a pas que ça dans le métal ! Lui, par exemple, est pétri de nombreuses influences, très loin de l'univers hard-rock. "J'ai fait une école de jazz et j'ai aussi grandi avec beaucoup de musique soul, de flamenco. Quand j'étais jeune, j'écoutais tout ça. J'aime la musique pour la musique et je connais beaucoup de musiciens, comme Kirk, notre guitariste, qui a grandi à San Francisco en écoutant beaucoup de musique soul et funky."

Les métalleux sont des satanistes

Il est vrai que dans certains groupes de métal, les paroles évoquent la sorcellerie, Satan et tout une esthétique ésotérique. Toutefois, il ne faut pas toujours prendre ces paroles au premier degré. Robert Trujillo prend l'exemple de Black Sabbath : "Beaucoup de gens pensaient que c'était le groupe satanique ultime, car ils ont des paroles qui peuvent faire croire qu'ils font des cérémonies. Mais ce n'est pas le cas. Ça parle des maux de la guerre."

Pour Robert Trujillo, il faut "imaginer ces paroles comme un film. C'est cinématographique. Puis, on écoute la musique et on regarde la pochette de l'album, et on se fait un peu peur. Ce n'est pas très différent d'aller voir un film d'horreur. Certaines personnes le perçoivent de la mauvaise façon".

Le métal, c'est déprimant

"Les fans de métal sont des gens très positifs. Aujourd'hui, ils font du yoga. Ils sont vegans", s'amuse le musicien. Pour lui, le métal est même libérateur, thérapeutique. Il conclut : "Tu écoutes une bonne chanson de métal et ça peut te faire beaucoup de bien. Ça te rend heureux. Ça peut être inspirant. J'ai parlé à des gens comme des coachs, ils font du sport et ils te disent : "J'écoute Metallica, mec. Je m'entraîne sur Metallica.""

VIDEO. Robert Trujillo, bassiste de Metallica, démonte quatre clichés sur le métal
VIDEO. Robert Trujillo, bassiste de Metallica, démonte quatre clichés sur le métal (BRUT)