Ramon Pipin, fondateur d'"Au Bonheur des Dames" fête ses 50 ans de carrière avec un "Best-Œuf" et deux concerts exceptionnels

L'auteur-compositeur-interprète Ramon Pipin connu pour avoir fondé les groupes Au Bonheur des Dames et Odeurs, et également produit une carrière solo riche depuis les années 80, célèbre son demi-siècle de musique avec une compilation pléthorique et deux concerts, l'un acoustique l'autre électrique.
Article rédigé par Jean-François Convert
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 5 min
Ramon Pipin sur la scène du Café de la danse le 25 mai 2022 pour ses 70 ans (Thierry Wakx)

Impossible de classer Ramon Pipin dans une catégorie, tant ce personnage singulier a gravité autour de projets divers et variés. Fondateur des mythiques groupes de rock Au Bonheur des Dames et Odeurs, il peut aussi se targuer d'avoir composé des musiques de films, produit et arrangé pour d'autres artistes, notamment Renaud, et même travaillé dans différents domaines : théâtre, télévision, publicité, web et même écriture de romans. Et à 71 ans passés, il ne compte pas s'arrêter là. Toujours créatif et prolifique, il continue d'écrire, composer et publier régulièrement. Mais avec un tel pedigree foisonnant, il était temps pour lui de réunir la majeure partie de son œuvre. C'est chose faite avec non pas un "Best-of "mais un "Best-Œuf" de près de six heures de musique.

De l'humour mais surtout de la musique

Un titre de coffret comme celui-ci, c'est du Ramon Pipin tout craché. Les bons mots, c'est sa marque de fabrique. Avec des chansons mythiques comme Douce crème, La viande de porc, Comment éclairer votre intérieur ou les plus récentes Stairway to eleven ou encore L'homme du Picardie, notre facétieux parolier a toujours insufflé énormément d'humour dans ses textes. Qu'il soit subtil, parodique, phonétique ou tout simplement potache, c'est une composante essentielle de l'œuvre de Ramon Pipin. Mais à la différence d'autres humoristes-chanteurs, ici la musique reste la clé de voûte.

Critiquer la compétition professionnelle, fustiger les dictatures, titiller la bien-pensance, mettre son gain de sel sur des sujets sociétaux, oui, mais autant le faire sur des mélodies limpides, des riffs imparables, des arrangements soignés. En écoutant Ramon Pipin, on entend les Beach Boys et les Beatles, les Who et les Rolling Stones, et surtout on ne peut s'empêcher de penser à Frank Zappa dans cette façon de constamment détourner les références du rock et de la pop.

Ses histoires cachées de la face du rock qu'il publie sur les réseaux sociaux sont désopilantes. On apprend ainsi que si Hendrix a brûlé sa guitare à Monterey, c'était pour y faire griller des saucisses, que si Joe Cocker a hurlé à Woodstock c'était à cause de chaussures trop petites, ou que le cri de Roger Daltrey dans Won't get fooled again serait en réalité sa réaction à un score de match de foot... Un humour débridé et pince-sans-rire digne des cultissimes Rutles ou Spinal Tap. Quant à ses détournements avec son groupe Les Excellents, à mi-chemin entre les Rolling Bidochons et les Monty Python, ils cumulent plusieurs millions de vues sur YouTube.

Mais les blagues n'ont jamais pris le pas sur l'amour de la musique. "On m'a souvent dit que pour tourner, je ferais mieux de m'adresser à des producteurs de spectacles comiques" nous confie Ramon, "mais pour moi la musique est très importante". Il renchérit : "Quand on me dit que pour des chansons comiques la musique on s'en fout, moi je pense exactement le contraire". Comment se définirait-il ? Chansonnier ? Musicien parodique ? Humoriste-chanteur ? Non, il a trouvé une bien meilleure formule pour décrire sa démarche qui consiste à parler de sujets qui lui tiennent à cœur sur des musiques savamment orchestrées :

Je suis un éditorialiste musical

Ramon Pipin

Et quand on lui demande les meilleurs moments qu'il retient de ses 50 ans en musique, il revendique le groupe Odeurs comme sans doute sa meilleure période créative "On a rempli l'Olympia 10 jours d'affilée quand même !" Et il cite également bien volontiers "la fougue de la jeunesse dans Au Bonheur des Dames, quand on faisait plus de 100 concerts par an". Dans la vidéo ci-dessous, on le voit à la guitare dans des cabrioles hendrixiennes.

Une compilation pléthorique

Difficile de faire plus copieux que ce "Best-Œuf". On y trouve six CD qui regroupent des chansons des différents groupes ainsi que des albums solo, mais aussi des musiques de films, téléfilms ou séries, des maquettes, une quinzaine d'inédits et même quatre nouvelles chansons. Et comme Ramon Pipin ne fait jamais les choses à moitié, le tout s'accompagne de deux livrets illustrés de 56 et 32 pages qui proposent un commentaire pour chacun des 59 morceaux !

On retrouve également des captations en public, parfois de sources amateurs. Trois concerts d'Odeurs, un concert d'Au Bonheur des Dames, un concert du Ramon Pipin Band, le court-métrage Et tu récolteras ce que tu as semé, les clips vidéo, et des photos. Et cerise sur l’île flottante, Ramon s'offre même un hommage "préthume" puisqu'il n'est pas encore mort ! Quant à la pochette, elle nous garantit des "textes sans coquilles"... C'est sûr, ce n'est pas une omelette, ce n'est pas un flan, ce ne sont pas des blancs en neige, c'est bien véritablement un Best-Œuf !

Deux concerts exceptionnels

La musique de Ramon Pipin, elle est cuisinée aux ingrédients bio et naturels. "Je suis un artisan. Je fais assez peu appel aux machines, et beaucoup aux musiciens". Et elle se déguste donc forcément aussi sur scène. Lundi 16 octobre, c'est dans une formation inédite qu'il se produira au Théâtre du Ranelagh, à Paris. Un quatuor à cordes, un piano, des vents et quelques percussions pour accompagner la voix de Ramon. Une première pour cet interprète qui avoue "avoir puisé dans son répertoire les œuvres dont il a pensé que le dénuement leur procurerait un sérieux lifting".

Le 13 novembre, ce sera le pendant électrique avec cette fois un groupe taillé pour le rock : guitares, clavier, basse, batterie et chœurs. "On va laisser beaucoup plus de place à la liberté à l'improvisation" nous assure Ramon. Les deux facettes de la musique qu'il aime et qu'il compose : la pop orchestrale aux arrangements ciselés, et le rock'n'roll brut où le riff est roi. Des musiciens hors pair... Et lui "qui viendra tout gâcher" ironise-t-il. Alors qu'il a maintes fois prouvé dans ses nombreux enregistrements son talent aussi bien dans les parties vocales que guitaristiques.

La pop et le rock, la sophistication mélodique et la rythmique rugueuse. La délicatesse et l'odeur du soufre. Ramon Pipin peut se prévaloir d'une carrière artistique riche, une culture musicale énorme, et une répartie toujours de bon aloi. Avec une musicalité digne des Beatles ou XTC au service d'un esprit à la Desproges ou Coluche, il reste un artiste à part dans le patrimoine français. "Quand je me retourne sur mon parcours, je n'ai pas à rougir de grand-chose". Effectivement, ce Best œuf et ces deux concerts sont là pour en attester.

Le coffret "Best œuf" ((Ramon Pipin))

Le coffret "Best œuf" de Ramon Pipin est disponible en commande sur son site

Le concert "Zakoustik" a lieu le 16 octobre au Théâtre du Ranelagh (Paris)

Le concert "Zaeletrik" a lieu le 13 novembre au Café de la Danse (Paris)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.