Rammstein : un retour très attendu avec un nouvel album inattendu

Le groupe de métal allemand Rammstein est de retour avec un nouvel album. S'il n'a pas de titre, sa pochette tout en sobriété et son contenu stupéfiant nous ont convaincu malgré quelques bémols.

Till Lindemann, leader du groupe allemand Rammstein, en concert au Wacken Open Air en 2013.
Till Lindemann, leader du groupe allemand Rammstein, en concert au Wacken Open Air en 2013. (AXEL HEIMKEN / DPA)

Il aura fallu attendre presque 10 ans, mais il est enfin là ! Sobrement intitulé RAMMSTEIN, l'album cultive le mystère jusqu'à sa pochette: une alumette sur un fond blanc, rien de plus. Le septième album studio du groupe de métal allemand est sorti le 17 mai dernier. Ce nouveau disque permet à Rammstein de satisfaire ses fans inconditionnels tout en explorant certaines pistes musicales.

Des riffs puissants et des choeurs déroutants 

L'album s'ouvre magnifiquement par le titre DEUTSCHLAND. Un morceau puissant, au refrain efficace et contenant des sonorités électroniques. Dans ses paroles, le leader du groupe, Till Lindemann, revient sur le dérives de l'Allemagne à travers l'Histoire. Le clip, sorti en mars 2019, a d'ailleurs créé la polémique, avec des images choc relatant les heures les plus sombres du pays. Quoi qu'on puisse penser du côté provocateur de Rammstein, il faut reconnaître le vrai parti-pris artistique proposé dans le clip de DEUTSCHLAND, à la fois par sa démarche esthétique et les symboles utilisés.

C'est d'ailleurs parce qu'ils sont là où on ne les attendait pas que cet album éponyme est une réussite. En témoigne la chanson ZEIG DICH, démarrant sur des choeurs (comme si le groupe Era était venu pour un featuring) et vite rattrapée par un riff de guitare survolté. Un titre à la dimension épique, dont le final confirme l'évolution choisie par le groupe allemand : inviter le chant lyrique dans leur métal trépidant. Constat similaire avec le très surprenant PUPPE, qui débute comme une ballade mais où la voix sortie d'outre-tombe de Till Lindemann finit par nous abasourdir.

Pour les fans du groupe, les morceaux WAS ICH LIEBE et WEIT WEG s'inscrivent dans la lignée de ce que les membres de Rammstein ont pu faire dans leurs albums précédents. Deux titres mélancoliques qui savent très bien naviguer entre le métal industriel et des passages en arpèges. Ils entourent DIAMANT, une chanson assez difficile d'accès au départ. Mais après plusieurs écoutes, ces quelques notes de douceur sont vraiment appréciables.

Enfin, l'album se termine par deux titres puissants : TATTOO et HALLOMANN. Le premier joue la carte d'un heavy métal musclé, avec un riff de guitare bien enrichi par la batterie. Le second propose une ambiance horrifique poussée à l'extrême, avec une ligne de basse très présente au départ et des expérimentations à la guitare par la suite.

Un album à déguster... en concert

Si RAMMSTEIN s'écoute bien, s'il ne déçoit pas après dix ans d'attente, ce nouvel album n'est pas exempt de tout reproche. D'abord, l'aspect "pop" donné à certains morceaux crée un déséquilibre. AUSLÄNDER et SEX prennent l'apparence de morceaux hommages à leurs inspirations, avec un penchant électro bas de gamme pour le premier et une structure simpliste pour le second. Quant à RADIO, difficile de ne pas voir que ce titre à la rythmique efficace a été composé pour attirer un nouveau public dans leurs filets. Le clip a d'ailleurs fait office de bande-annonce de l'album sur les réseaux sociaux, il y a presque un mois.

Autre regret, mais qui n'est pas propre à Rammstein : l'uniformité des enregistrements d'album ces dernières années. Après Supermassive Black Hole en 2006, les albums de Muse ont commencé à avoir une qualité sonore presque monocorde, perdant le grain qui donnait aux disques leur identitié. Un constat qui s'applique aussi à un groupe comme Metallica, par exemple.

Pour profiter des bons titre présents sur l'album RAMMSTEIN, il faudra donc les écouter en concert. Et ça tombe bien puisque pour fêter ce nouvel album, Till Lindemann et sa bande seront à Paris La Défense Arena en juin. Nul doute qu'avec le travail sonore et le jeu de scène si spécifique du groupe allemand, les fans en auront pour leurs oreilles !

RAMMSTEIN ( Universal Music) est sorti le 17 mai 2019
Rammstein sera en concert les 28 et 29 juin à Paris La Défense Arena