Daho, The Cure, The Clash : l'histoire du rock se raconte en photos à Poitiers

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Expo Confort Moderne
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture

L'exposition "Patrouille de nuit" au Confort Moderne retrace près de 50 ans d'histoire du rock grâce aux photos de Pierre René-Worms. 

Amateurs de rock et de photo, rendez-vous au Confort Moderne de Poitiers. À travers l'exposition "Patrouille de nuit", la mythique salle culturelle présente jusqu'au 19 décembre 2021 deux cents clichés du photographe Pierre René-Worms. 

Dès la fin des années 1970, Pierre René-Worms commence sa carrière de photographe en travaillant pour les magazines Actuel et Rock & Folk. C'est la naissance de plusieurs courants musicaux, du punk à la new wave, une période décisive qu'il immortalise avec son appareil photo. Ses clichés témoignent notamment de l’arrivée de groupes inoubliables tels que U2, The Cure, The Clash ou encore Joy Division.

En France aussi, la révolution musicale est en route. Étienne Daho, dandy pop de la scène rennaise, se fait une place et un nom. Le photographe le capte à l'orée de sa carrière et à quelques heures de son premier concert : "Pour la première fois de sa vie, il allait monter sur scène, il n'avait jamais fait aucun enregistrement. À l'époque cette photo était totalement anecdotique et maintenant elle est entrée dans l'histoire du rock", rapporte Pierre René-Worms. 

Etienne Daho et Nicole Calloc’h des Sax Pustuls aux Transmusicales de Rennes 1980.tif (Pierre René-Worms)

Une démarche documentaire

Des coulisses ou en haut de la scène, devant l'objectif de Pierre René-Worms, les artistes se livrent sans filtre. Avec son Asahi-Pentax en bandoulière, le jeune photographe, passionné par la musique et la création, arpente les salles de concert et les festivals et raconte à travers ces icônes du rock un peu de son histoire personnelle. "Mon idée était de faire un travail de photojournaliste, de découvrir des nouveaux artistes et de travailler le plus librement en se faisant oublier. Chaque image représente un moment de ma vie," confie le photographe. 

 Joy Division, 18 décembre 1979, Rue St Denis, Paris 1979 (Pierre René-Worms)

Des moments phares de la révolution musicale, partagés avec le public et sa fille Georgia. C'est elle qui a choisi ces clichés pris à la fin des années 70. "On a essayé de montrer ce qu'il y a avant le rock et ce qu'il y a après le rock dans son parcours de photographe et de générer une lecture d'un terrain plus politique, plus social et de voir ce qui se passe à cette période-là", détaille Georgia René-Worms. 

"Patrouille de nuit" au Confort Moderne de Poitiers. Jusqu'au 19 décembre 2021 - Du lundi au vendredi de midi à 18h et le week-end de 14h à 18h. Entrée libre

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rock

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.