Cet article date de plus de sept ans.

Rock en Seine : The Offspring n'a pas pris une ride

Les Californiens de The Offspring ont enflammé la scène du parc de Saint-Cloud ce vendredi soir. Rock en Seine a vécu au rythme des années 90 avec le groupe américain, l'une des têtes d'affiche de cette 13e édition.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Le groupe américain The Offspring à Rock en Seine © RFI / Edmond Sadaka)

 Rock en Seine a vécu un retour express dans les années 90 ce vendredi soir. Le festival francilien proposait en tête d’affiche les Californiens de The Offspring, l’un des grands noms de cette 13e édition. Les quinquagénaires du punk rock ont rempli leur mission.

Rock en Seine : The Offspring n'a pas pris une ride - reportage Yann Bertrand
écouter

L'énergie est toujours là

Un groupe pas franchement connu pour la finesse de sa musique, mais l’énergie est toujours là, trente ans après les débuts des Californiens, vingt-deux après leur premier concert en France, et malgré des silhouettes arrondies.

Dans le public, beaucoup connaissent les paroles sur le bout des lèvres. Beaucoup ont grandi avec The Offspring au son de la guitare de Noodles.

Six ans après leur premier passage à Rock en Seine, les Californiens ont bien fait le job. Un punk-rock ravageur ne laissant que peu de place à la voix de Dexter Holland, parfois inaudible mais leurs fans ne leur en ont pas tenu rigueur, ils étaient juste venus se défouler, certains se rappeler de leur bruyante adolescence, en passant un bon moment.

  (Des milliers de personnes sont venus applaudir The Offspring à Rock en Seine © RFI / Edmond Sadaka)
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.