La rappeuse américaine Nicki Minaj ne chantera finalement pas en Arabie saoudite

La rappeuse américaine a annoncé, mardi, qu'elle annulait son concert prévu le 18 juillet dans le pays.

La rappeuse américaine Nicki Minaj, le 4 novembre 2018, lors d\'un concert à Bilbao (Espagne). 
La rappeuse américaine Nicki Minaj, le 4 novembre 2018, lors d'un concert à Bilbao (Espagne).  (LLUIS GENE / AFP)

Finalement, Nicki Minaj ne donnera pas de concert en Arabie saoudite. "Après mûre réflexion, j'ai décidé de ne pas me produire au Jeddah World Fest", écrit la rappeuse dans une déclaration transmise par un porte-parole, mardi 9 juillet. Elle devait initialement être la tête d'affiche du spectacle prévu le 18 juillet. "Après m'être mieux renseignée sur ces questions, je pense qu'il est important que je mette clairement en évidence mon soutien aux droits des femmes, aux communautés LGBTQ et à la liberté d'expression", a expliqué l'artiste.

Les homosexuels encourent théoriquement la peine capitale en Arabie saoudite. Le royaume est également critiqué de longue date pour la façon dont il traite les femmes, qui sont légalement placées sous le contrôle de leur père, mari, frère ou même fils, même si elles ont récemment obtenu le droit de passer le permis de conduire. L'Arabie saoudite est aussi régulièrement mise en cause pour sa répression des opposants au régime.

"Voilà à quoi ressemble le leadership"

Au début du mois de juillet, l'ONG Human Rights Foundation avait publié une déclaration dans laquelle elle demandait à Nicki Minaj et aux autres artistes de se retirer du spectacle. L'organisation établie à New York a salué la décision de la rappeuse de ne pas participer au concert. "Voilà à quoi ressemble le leadership. Nous sommes reconnaissants envers Nicki Minaj pour sa décision inspirante et réfléchie de rejeter la tentative transparente du régime saoudien de l'utiliser pour des relations publiques", s'est félicité Thor Halvorssen, son président.

Âgée de 36 ans, Nicki Minaj est régulièrement critiquée par des féministes qui lui reprochent de se mettre en scène comme un objet sexuel. Elle se dit néanmoins elle-même féministe, capable de réussir dans le monde très masculin du hip-hop.