Benjamin Biolay, Camélia Jordana, Laylow : la Fête de l’Humanité bat son plein en Essonne avec un programme musical ambitieux

Jusqu'à dimanche, la "Fête de l’Huma" bat son plein dans un nouveau lieu, à la Base 217, une ex-base aérienne. Elle entraîne avec elle une cinquantaine d’artistes, reflets d’une programmation soucieuse de mélanger les genres musicaux.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un concert du rappeur Fianso lors de la Fête de l'Humanité en 2019. (CLAIRE SERIE / HANS LUCAS)

La Fête de l'Humanité a déménagé. Le traditionnel rendez-vous musical et politique des gauches a quitté cette année la Seine-Saint-Denis pour une ancienne base aérienne de l'Essonne. Après 22 ans passés à La Courneuve, ce mythique rendez-vous francilien lancé en 1930 par Marcel Cachin - alors directeur du journal de gauche l'Humanité - s'est vu contraint de quitter son mythique terrain de jeu qui accueillera le village des médias des Jeux olympiques de 2024.

Selon l'organisation, il aura fallu deux années de recherches pour trouver un lieu capable et désireux d'abriter une telle manifestation. C'est donc à la Base 217,  entre Brétigny-sur-Orge et Le Plessis-Pâté (Essonne) qu'elle a posé ses valises depuis vendredi.

Une programmation éclectique

Pour cette 87e édition, près de 45 artistes ont suivi le déplacement de la "Fête de l’Huma" et posent leurs micros les 9, 10 et 11 septembre sur les différentes scènes musicales de l’évènement. Alléchante, la programmation se distingue par son éclectisme. De grands noms de la chanson française, comme le duo père-fils Jacques et Thomas Dutronc, Benjamin Biolay ou encore Camélia Jordana côtoieront des rappeurs confirmés, comme Laylow ou les membres du groupe Sexion d’Assaut, ainsi que de jeunes artistes prometteurs comme Zamdane.

Pour les amateurs de musiques électroniques, deux soirées baptisées "Humacumba" accueillent le DJ Kiddy Smile, grand représentant de la culture voguing, et des sets d’artistes membres du collectif électro Pardonnez-nous. De quoi danser jusqu’au bout de la nuit.

Un hommage à la paix

Gauvain Sers, Selah Sue, Christophe Maé et Danakil font également partie des têtes d’affiche de la Fête, cherchant à satisfaire un large public. 270 000 visiteurs sont attendus. Une baisse de fréquentation (l’évènement accueillait jusqu’ici 500 000 visiteurs en moyenne chaque année) justifiée selon l'organisation par "le changement et l'éloignement" du lieu, situé à environ 35 km de Paris, ainsi que par une reprise post-pandémie difficile pour les festivals.

Ces trois jours de festivités sont aussi l'occasion de célébrer la paix. À noter, sur l'affiche de l'événement : une colombe. Non sans écho à la guerre qui fait rage en Ukraine depuis février. 

Cette 87e édition doit enfin être l’occasion d’un débat commun entre les différentes forces politiques de la Nupes (LFI, EELV, PS, PCF, Générations).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.