Cet article date de plus de neuf ans.

Quand le rap s'inspire de l'affaire de la BAC Nord de Marseille

Le groupe marseillais "Psy4 de la rime" vient de mettre en ligne son dernier clip, "Crise de nerfs", qui multiplie les allusions à cette affaire, emblématique selon les rappeurs de la situation de décrépitude que connaît la ville...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

" Toute ressemblance avec la fiction ne serait que pure coïncidence. les faits qui vont suivre sont maheureusement inspirés de la réalité *" : l'avertissement est on ne peut plus explicite. Une chanson engagée, aurait-on dit dans le passé... Une chanson, intitulée Crise de nerfs* , pour dénoncer la corruption supposée qui règne au sein de la police marseillaise. Elle est signée du groupe de rap "Psy4 de la rime".

Le clip met en scène un couple victime d'un braquage. Les malfaiteurs repartent avec un sac de billets trouvé dans la maison. L'homme mène alors son enquête - sa femme a mordu l'un des agresseurs au poignet -, finit par le retrouver. On découvre alors que l'agressé est policier, mais qu'il n'est pas très net...

Marseille capitale de la culture, mais pas seulement

On pense évidemment à l'affaire de la BAC Nord de Marseille, d'autant que quelques indices sont disséminés dans le clip : une Une du journal La Provence, un extrait de France Bleu Provence...
Micke, le scénariste, se défend d'avoir voulu cibler précisément cette affaire. Alonzo, l'un des trois rappeur du groupe, confirme. " C'est surtout un cri qui vient du coeur, pour faire prendre conscience aux gens de ce qui se passe ici " , dit-il, à un moment où on ne parle que de Marseille capitale de culture.

Le syndicat policier Synergie Officiers a fait part de sa désapprobation. Ce clip, estime-t-il, " stigmatise et insulte la police et l'ensemble des policiers en les caricaturant comme des voyous " .

Dans le clip, au gré de la chasse aux agresseurs, on croise des prostituées aux arrêts de bus, des SDF qui fouillent les poubelles, une violente interpellation à une station-service... tandis que le texte égrène les maux de Marseille " capitale du crime sur BFM " . Il y a aussi " Marcel Pagnol est mort dans les quartiers nord " , ou bien " La Bonne Mère pleure et fait déborder l'Vieux-Port " .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.