Pop macabre, cheveux verts et syndrome de la Tourette : qui est Billie Eilish, la jeune chanteuse qui a triomphé aux Grammys ?

Après avoir fait main basse sur les charts du monde entier avec son premier album sorti en mars 2019, la chanteuse californienne Billie Eilish a triomphé dimanche en raflant cinq Grammy Awards, une première pour une si jeune artiste. Voici tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle héroïne des millenials.

La chanteuse américaine Billie Eilish sur scène au festival de Reading (Grande-Bretagne) le 24 août 2019.
La chanteuse américaine Billie Eilish sur scène au festival de Reading (Grande-Bretagne) le 24 août 2019. (OLLY STABLER/REX/SIPA / SHUTTERSTOCK)

Elle a été la révélation musicale incontestable de 2019, alors qu’elle n’avait pas 18 ans (elle les a fêtés le 18 décembre 2019), et elle est devenue dimanche 26 janvier 2020 la plus jeune artiste à avoir reçu cinq Grammys (Album de l'année, Chanson de l'année, Enregistrement, Meilleur album vocal pop et Meilleur.e nouvel.lle artiste). Depuis deux ans, Billie Eilish fait main basse sur les charts, sortant hit sur hit, hymne sur hymne. Elle est d’ailleurs la première artiste féminine à avoir aligné simultanément 14 chansons dans les hit parades américains. Et elle est la plus jeune artiste jamais choisie pour interpréter la chanson-titre d'un James Bond, en l'occurrence Mourir peut attendre promis pour avril 2020.

Voix douce et paroles tordues, climats cotonneux mais mélodies entêtantes et clips inquiétants, la jeune californienne définit son style comme étant de la "pop macabre". Ce qui n’empêche pas l’humour. Visage d’ange, sourire ravageur, chevelure bleue ou vert pétant, accessoires gothiques, chemises et pantalons baggy (souvent dessinés par elle) dissimulant ses formes pour "éviter les jugements": la nouvelle héroïne des millenials ne passe pas inaperçue. Et si elle est parfois arrogante, elle est tout sauf lisse. Sincère, pas encore cadenassée par le marketing, elle entend rester avant tout fidèle à elle-même.

De nombreux artistes qu’elle admire, comme le rappeur Tyler, The Creator ou Thom Yorke de Radiohead, ont applaudi son avènement. Pour Dave Grohl, qui sait de quoi il parle, "il se passe avec elle ce qui est arrivé avec Nirvana en 1991". Rien de moins. 

1Talent précoce et idole des ados

Billie Eilish a 13 ans lorsqu’elle obtient par accident son premier hit en postant sur Soundcloud pour son prof de danse la ballade Ocean’s Eyes en vue d'une chorégraphie. Une chanson devenue aussitôt virale, dans laquelle le sentiment amoureux est comparé au fait de tomber de haut sous "un ciel de napalm". Plus précoce qu’elle, on a rarement vu. Dès ses 4 ans, elle inventait une chanson parlant de tomber dans un trou noir. A 11 ans, elle composait (paroles et musique) Fingers Crossed, sur un lendemain d’apocalypse, et, à 14 ans, elle signait chez Interscope. Elle n'a pas cessé depuis d'aligner les tubes avec insolence.

Elle venait d’avoir 17 ans lorsqu’elle a publié son premier album unanimement salué en mars 2019, When We All Fall Asleep, Where Do We Go. Et elle a obtenu dimanche pour ce disque quatre Grammy Awards alors qu’elle a fêté ses 18 ans il y a tout juste un mois (le 18 décembre 2019), devenant ainsi la plus jeune artiste à avoir réussi un tel exploit dans l’histoire des récompenses de la musique américaine.

Le fait que Billie Eilish soit si jeune explique en partie son succès phénoménal auprès des adolescents du monde entier (mais tout le monde peut aimer ses magnifiques chansons). La grande majorité de ses 50,2 millions d’abonnés Instagram et de ses 8,3 millions d’abonnés sur Facebook sont des gens de son âge ou à peu près. Ce n’est pas un hasard si deux de ses chansons, Bored puis Lovely, se sont retrouvées dans la bande originale de la série à succès 13 Reasons Why sur le suicide adolescent.

La jeune chanteuse représente en effet mieux que personne, dans ses chansons comme dans son personnage médiatique, l’anxiété, la vulnérabilité, et les montagnes russes émotionnelles de cette tranche d’âge. Sans oublier la rébellion naturelle. Billie Eilish refuse en effet depuis toujours de se conformer à quoi que ce soit. Plutôt crever. "Je suis le genre de personne qui, si on lui interdit quelque chose, fait exactement le contraire", déclarait-elle récemment au NME.

Ne lui demandez surtout pas de sourire comme une bonne fille. Son premier EP s’appelait Don’t Smile at me, parce qu’elle voulait justement dénoncer le fait qu’on apprend aux filles à sourire et à avoir l’air heureuses. Or Billie Eilish le répète souvent : elle ne veut ressembler à personne d’autre qu’à elle-même. Un message émancipateur qui résonne très fort chez ses auditeurs.

2Une famille d'artistes

Billie Eilish est peut-être la première star de sa famille, mais elle n’est pas la première artiste. Ses parents, Maggie Baird et Patrick O’Connell, sont tous deux acteurs et scénaristes. Billie a le souvenir d’une enfance idyllique où la musique était omniprésente : son père au piano et au yukulélé et sa mère au chant.

Elevée à Los Angeles dans un cocon, elle n’a jamais eu à subir la pression sociale, les élèves harceleurs ou les enseignants ronchons, car c’est sa mère Maggie qui lui a fait l’école à domicile, ainsi qu’à son frère, dans une ambiance détendue et créative, où elle a toujours été encouragée et jamais forcée.

Aujourd’hui, sa mère veille encore au grain, faisant office de manager. Quant à son grand frère Finneas, qui a baigné dans ce même environnement, il est en partie responsable de l’ascension de sa sœur.

3Son frère Finneas co-signe toutes ses chansons

La famille a été capitale dans l'éclosion de Billie Eilish. Son principal collaborateur, co-auteur et producteur de tous ses morceaux, n’est autre que son frère Finneas, 22 ans. Agé de quatre ans et demi de plus que sa soeur, ce très talentueux songwriter a débuté dans la musique avant elle. Connu des amateurs de la série Glee dans laquelle il incarne Alistair, il a commencé par écrire des chansons pour son propre groupe The Slightlys.

Depuis le carton Ocean’s Eyes, qu’il avait écrit à l'origine pour son groupe, il travaille avec sa sœur et parfois avec d’autres comme Selena Gomez ou Camilla Cabello. Le premier album de Billie, ils l’ont enregistré ensemble, sans producteur extérieur, dans un minuscule studio installé dans sa chambre. Au point que la rumeur dit que Billie a enregistré la majorité des voix assise sur le lit de son frère. Multi-instrumentiste, Finneas tient sur scène à la fois les claviers, la guitare et occasionnellement les percussions durant les concerts de sa sœur.

"Je n'aime pas travailler avec d'autres que lui ", expliquait-elle fin 2019 au Guardian. "Finneas écrit de la bonne musique, et rapidement. (…) Je ne suis pas opposée au fait de travailler avec quelqu'un d'autre, mais je n'en vois pas la nécessité actuellement."

Dans son dernier single Everything I Wanted, un superbe titre mélancolique sorti mi-novembre 2019, Billie Eilish rendait un hommage poignant à son frère et à leurs liens indéfectibles. Au milieu d'un terrible cauchemar dans lequel tout le monde lui tournait le dos, son frère apparaissait comme la seule figure fidèle, la consolant en lui disant qu’il serait toujours là pour elle. "Il est mon meilleur ami", assure-t-elle, "quoi qu'il arrive il sera toujours là pour moi et c'est réciproque."

4Des clips soignés qu'elle réalise désormais elle-même

Les clips de Billie Eilish, qui cumulent chacun des centaines de millions de vues, ont aussi joué dans son ascension et dans l'adhésion à son univers. Très stylisés, épurés mais troublants, ils développent souvent une imagerie macabre, reflet de son goût pour les films d’horreur et pour la série de zombies The Walking Dead en particulier.

Dans le clip de When the party’s over, de l'encre noire coule de ses yeux et elle s'en barbouille le visage. Dans celui du premier single de son album, You should see me in a crown, une nuée d’araignées court sur son visage et une tarentule velue sort de sa bouche. Dans Bury a friend, des seringues lui sont plantées dans le dos.

"Depuis le début, je veux diriger mes clips. Je l'ai dit immédiatement et on m'a répondu : tu n'as ni l'expérience ni le temps. Ils ne voulaient pas qu'une fille de 14 ans réalise ses clips. Mais je le voulais vraiment et je les ai convaincus, et à partir de maintenant je veux réaliser mes clips", martelait-elle fin 2019 dans le Guardian.

Pendant longtemps, les idées de clips étaient les siennes et ce dans les moindres détails, mais d’autres les réalisaient. Depuis Xanny, un clip sorti début décembre 2019 dans lequel on lui écrase des mégots de cigarettes sur le visage, elle réalise elle-même et ne compte plus s’arrêter. Prochaine étape : faire un long-métrage.

"Je veux réaliser. J'aime le cinéma, les angles de vues, les visuels", continuait-elle dans le Guardian. "Je pense que We Need To Talk About Kevin (de Lynne Ramsey sorti en 2011 NDLR) est magnifiquement filmé. Un film comme ça c'est le but de ma vie, même si ça parle du truc le plus tordu. Quel que soit le sujet de mon film, je veux que les gens ressentent la même chose que moi avec celui-là."

5Cauchemars, dépression et syndrome de la Tourette

Billie Eilish souffre depuis toujours d’un syndrome de la Tourette, une affection neurologique qui se manifeste chez elle par des tics incontrôlés. Elle a longtemps tu ce léger handicap, jusqu’à ce qu’une vidéo compilant ses tics en interviews soit publiée sur internet en 2018. Elle s’en est alors ouverte sur Instagram puis dans le talk-show d’Ellen Degeneres. "Je ne voulais pas en parler, parce que je ne voulais pas que cela me définisse", a-t-elle expliqué (ci-dessous, à 1:57).



Mélancolique depuis toujours, la jeune chanteuse assure aller mieux désormais grâce à la vigilance de sa mère, mais elle a révélé récemment avoir combattu la dépression à l'adolescence, et particulièrement l'année de ses 16 ans, durant la réalisation de son premier album. Elle qui répète "I wanna end me" (Je veux me supprimer) sur la chanson Bury a friend, dit avoir pensé ne jamais atteindre ses 17 ans.

Adolescente au sommeil perturbé, elle a souvent parlé de ses terreurs nocturnes, de ses terribles cauchemars parfois récurrents, de rêves lucides et même de rêves qui se réalisent dans la vraie vie le lendemain. Au point que sa vie onirique constitue la trame principale de son album dont le titre demande "Où allons-nous lorsque nous dormons ?" (When We All Fall Asleep, Where Do We Go).

Billie Eilish refuse de croire que les rêves sont une illusion du cerveau. "Les rêves sont une partie intense de ma vie", expliquait-elle au magazine The Fader. "Il m'est arrivé de faire le même cauchemar chaque nuit pendant un mois - un rêve si terrible que ça me gâche la journée, ou un rêve si beau qu'il n'y a rien de vrai dedans".

6Une chanteuse engagée

Comme une poignée de très jeunes figures, de Greta Thunberg à Emma Gonzalez (rescapée de la tuerie du lycée de Parkland devenue militante anti-armes à feu), Billie Eilish n'a pas la langue dans sa poche et s’engage pour les causes qui lui tiennent à cœur.

En 2018, elle figurait avec le maire de Los Angeles Eric Garcetti dans une campagne demandant aux jeunes de s’inscrire sur les listes électorales et de voter. "Quand nous allons dans l’isoloir, il s’agit de décider qui dirigera l’Amérique dans le futur", disait-elle sur Facebook. Billie Eilish, qui a connu la dépression, donne aussi de la voix concernant les troubles psychologiques, et soutient régulièrement ses fans en difficulté en dialoguant avec eux.

Elle voit rouge contre le mouvement américain anti-avortement, estimant que les femmes devraient avoir le droit de faire ce qu’elles veulent de leur corps. "Les femmes devraient dire, devraient faire, et être exactement ce qu’elles veulent. (…) Cela me rend tellement dingue que si je commence à en parler, je ne vais plus m’arrêter. Les hommes ne devraient pas faire les choix des femmes", s’énervait-elle dans Variety en mai 2019.


Cette bête de scène, toujours à mille pour cent durant ses concerts, a annoncé en septembre chez Jimmy Fallon que sa tournée mondiale 2020 serait "aussi verte que possible". Elle collabore pour ce faire avec l’organisation Reverb. Billie, qui est vegan, a aussi prévu de voyager avec un "eco-Village" sur toutes les étapes de sa tournée mondiale. Les fans pourront visiter cet éco-village et y glaner des conseils pour rendre leur mode de vie moins polluant.

Cette annonce était accompagnée d’une vidéo (ci-dessus) baptisée "Notre maison est en feu", où en compagnie de l’acteur Woody Harrelson, elle invitait son public à réduire l’usage du plastique et la consommation de viande et de laitages.

La tournée de Billie Eilish passe par Paris cet été au festival Lollapalooza (les 18 et 19 juillet 2020).