Le groupe poitevin "The Celtic Social Club" sort un nouvel album au titre évocateur : "Dancing or dying"

Les sept musiciens ont travaillé durant les confinements successifs à l'enregistrement de leur quatrième disque. Le public pourra l'écouter en live lors de la tournée à travers toute la France.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pochette du quatrième album du Celtic Social Club "Dancing or dying" (Celtic Social Club)

On l'avait quitté un soir de mars 2020, lors d'un concert au Confort Moderne de Poitiers. Le Celtic Social Club est de retour avec un quatrième album au titre qui claque comme une injonction : Dancing or dying. Enregistré à distance pendant le confinement, le disque est dans les bacs et sur toutes les plateformes depuis le 8 octobre. Mais pour le groupe franco-irlandais, les vraies retrouvailles avec le public auront lieu dès le début 2022, avec une grande tournée à travers l'hexagone et un concert au Café de la danse de Paris prévu le 12 mars. 

Pop anglaise et musique celte

Danser ou mourir, le ton est donc donné pour ce quatrième opus du Celtic Social Club. Un album qui réunit douze titres en anglais avec toujours Dan Donnely au chant. Si l'Irlandais a écrit la majorité des textes, la musique reste une oeuvre collective. Avec ses influences celtiques et des mélodies pop folk encore plus assumées, Dancing or Dying mêle avec élégance la musique irlandaise, secouée d'une bonne énergie rock. Alternant des mélodies sautillantes (Time's Up, For Real), des titres qui rappelent les bons vieux standards des Pogues (El Dorado) ou encore des rythmiques ultra soutenues, Dancing or Dying est loin d'être une danse macabre. "La couleur de l'album est différente des trois premiers, on avait envie de changer de couleur de son, c'est très pop anglais et ça tombe bien parce qu'on va beaucoup jouer en Angleterre lors de la prochaine tournée", explique l'harmoniciste Mathieu Péquériau. 

Ils sont de retour, pour de vrai ! 

En juin dernier, le Celtic Social Club dévoilait au public son premier single et le clip de For real. Une invitation à sauter dans la vie et à profiter de l'instant présent. "Oubliez le passé et ne vous inquiétez pas pour l’avenir, parce qu’il n’y aura pas de retour en arrière !", chante Dan Donnelly.

Un label indépendant 

En sept années d'existence, le Celtic Social Club a réussi à imposer un son, un style et un nom.  Avec aujourd'hui quatre albums studio et deux lives au compteur, les sept franco-irlandais continuent d'affiner leur relecture audacieuse de la tradition des musiques celtes (Bretagne, Irlande, Écosse, Asturie) en les frottant au rock, à la pop, au folk et au groove. Mais pour ce quatrième album, le groupe a décidé de gagner en indépendance en créant son propre label. Les musiciens ont également choisi de s'entourer de Gérard Drouot, le plus grand producteur de concerts en France, un nom qui pourrait tout changer. "Plus de poids sur les tournées, une influence internationale, potentiellement des premières parties de gros groupes, donc il y a beaucoup d'avantages", assure Manu Masko, le batteur et fondateur du Celtic Social Club. 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pop

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.