Le festival We Love Green se réinvente avec une édition 100% en ligne ce week-end

Contrainte d'annuler son édition 2020 pour cause de coronavirus, l'équipe du festival parisien We Love Green se réinvente ce week-end avec une programmation de concerts et de conférences sur internet et un site qui pourrait être le point de départ de nouvelles aventures.

L\'affiche du festival We Love Green Online 2020.
L'affiche du festival We Love Green Online 2020. (WE LOVE GREEN)

Nous ne danserons pas au bois de Vincennes durant le festival We Love Green cette année. Comme tant d’autres, le festival écolo a été contraint d’annuler son édition 2020 en raison de la pandémie de Covid-19. Mais l'équipe du premier festival francilien de plein air à ouvrir le bal chaque saison n'a pas totalement jeté l'éponge. Avec We Love Green TV, l’évènement se réinvente en mode cyber, un pied dans le virtuel, un autre bien ancré dans le réel.

Ce week-end, du 5 au 7 juin, nous pourrons donc onduler en petit comité, avec nos amis, devant la programmation ramassée mais 3 étoiles du festival diffusée sur internet, avec en tête d’affiche Catherine Ringer chantant les Rita Mitsouko filmée ces jours-ci par Culturebox dans le cadre champêtre du Parc Floral (Concert à voir en intégralité ci-dessous).

Nous pourrons aussi assister depuis notre canapé à des conférences et des réflexions citoyennes qui promettent d’être passionnantes autour de l’avenir de la planète avec la militante indienne et star de la lutte contre les OGM Vandana Shiva et l’astrophysicien Aurélien Barrau notamment, mais aussi se régaler en commandant le menu spécial We Love Green chez la crème des jeunes chefs vibrionnants partenaires, comme Septime, Frenchie to go ou Filakia.

Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko pour We Love Green (Culturebox)

Extension du domaine de la lutte

C’est le foisonnement d’idées émergées durant la pandémie et la richesse des échanges avec les autres festivals pour trouver des solutions qui ont conduit We Love Green à rebondir intelligemment en montant ce site, alternative online d’un festival la plus aboutie portée à notre connaissance jusqu’ici. La mise en place de We Love Green TV apparaît même comme la première étape d’une extension du champ d’action de l’équipe au-delà du rendez-vous annuel du festival.

"Nous avons essayé avec We Love Green TV de creuser tous les sujets, pas que musicaux", nous explique Marie Sabot, co-directrice et fondatrice du festival. "Durant le confinement et la réflexion sur le futur du festival, nous avons eu énormément de propositions intéressantes, de lieux, de projets, de conférences, de sessions live", poursuit-elle.

"De fil en aiguille, on s’est dit qu’on allait continuer toute l’année. Nous allons étudier toutes ces idées et faire le tri mais je pense que nous allons devenir polymorphes et continuer à avancer avec toutes ces initiatives de façon pérenne. Avec, bien sûr, le festival au cœur du projet parce qu’il nous tient énormément à cœur et que c’est le nerf de la guerre."

Mode d'emploi et menu de l'édition online 2020

Alors, à quoi ressemble cette première mouture de We Love TV, festival hors sol ? En parcourant ce site, on se croirait un peu comme dans un jeu vidéo.

On peut y baguenauder comme "en vrai" en glissant sa souris d’une salle de conférence (cliquez sur l’icône Le Think Tank) à un dance-floor (Le Dance-Floor), regarder le concert inédit de Catherine Ringer filmé au Parc Floral ainsi que ceux de Lous and the Yakuza, Saint DX et Crystal Murray (La Prairie), écouter une session inédite de Rone (La Clairière) et découvrir quatre jeunes talents (La scène Riffx).

La carte du site We Love Green TV sur laquelle on peut baguenauder en quelques clics d\'un concert à une conférence.
La carte du site We Love Green TV sur laquelle on peut baguenauder en quelques clics d'un concert à une conférence. (WE LOVE GREEN TV)
Il est aussi possible de se faire livrer un apéro ou un dîner de chef (Food Court), d’apprendre de façon ludique les bons gestes pour recycler (Let’s Act Green) ou le bon usage des toilettes sèches avec l’amusant Panayotis Pascot (vous trouverez vous mêmes la bonne icône…), d’écouter des récits journalistiques insolites (Live Magazine) et même de partager ses souvenirs des éditions passées du festival.

Le coronavirus n'a pas eu la peau de We Love Green. Il a encore de jolies couronnes de fleurs, même factices, dans les cheveux, de sorte que l'on pourra prétendre sans mentir l'an prochain, en fêtant ses dix ans sur la pelouse au milieu (on l'espère) de l'effervescence et de la foule, avoir eu le privilège d'assister à sa neuvième édition. 

Le détail de la programmation du festival est à retrouver ici