"Imagine Dragons" en concert au château de Chambord en 2023

Le groupe pop-rock américain, originaire de Las Vegas, ne donnera que deux concerts en France dans le cadre de sa tournée européenne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le groupe "Imagine Dragons" lors des American Music Awards 2022 au Microsoft Theatre, le 20 novembre 2022 à Los Angeles.  (MATT WINKELMEYER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le groupe américain de pop-rock Imagine Dragons, l'un des plus vendeurs mondialement, se produira en septembre 2023 au château de Chambord, l'une de ses deux seules dates en France, ont annoncé vendredi les organisateurs du concert. "'Imagine Dragons' est l'un des groupes de pop-rock les plus emblématiques de cette dernière décennie. Il remplit les stades. C'est une énorme satisfaction de le programmer", a déclaré Julien Lavergne, directeur d'AZ Prod.

La société avait déjà organisé en juin 2022 le concert de Sting qui avait réuni plus de 20 000 spectateurs au pied du célèbre château de la Loire. Chambord avait déjà accueilli le célèbre DJ britannique Carl Cox en 2018.

Quatre singles de diamant

Le groupe pop-rock américain, originaire de Las Vegas, ne donnera que deux concerts en France dans le cadre de sa tournée européenne. Le concert à Chambord est programmé le 8 septembre. "Les enjeux techniques et logistiques seront importants. Nous amènerons le dispositif scénique mais aussi tout le matériel pour l'accueil du public et la restauration dans cet écrin exceptionnel", a indiqué le producteur, qui ambitionne "d'installer un évènement pop-rock sur deux jours" à Chambord.

Avec des ventes cumulées de 66 millions d'équivalents albums, 55 millions de chansons numériques et 110 milliards de streams, Imagine Dragons se distingue comme étant "le seul groupe de l'histoire" à avoir obtenu quatre singles de diamant RIAA (Recording Industry Association of America), selon son manager Live Nation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pop

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.