Coldplay, Beyoncé et Bruno Mars font le show à la 50e édition du Super Bowl

Un an après l'icone de la pop Katy Perry, les organisateurs de la 50e édition du Super Bowl, la grande messe du football américain, avaient confié la scène au groupe britannique Coldplay. Il a ensuite été rejoint par Bruno Mars puis Beyoncé. Avant le coup d'envoi du match, l'hymne américain a été interprété par l'excentrique Lady Gaga.

eyoncé, Chris Martin de Coldplay et Bruno Mars à la mi-temps du Super Bowl le 7 février 2016.
eyoncé, Chris Martin de Coldplay et Bruno Mars à la mi-temps du Super Bowl le 7 février 2016. (Julio Cortez/AP/SIPA)
Sur fond de couleurs psychédéliques, Chris Martin, la voix parfois couverte par le public et les effets spéciaux, a enchaîné "Viva La Vida", "Paradise" et  "Adventure of a Lifetime" pour ce plus grand concert au monde.
Il a ensuite été rejoint par Bruno Mars, accueilli triomphalement pour son  interprétation de "Uptown Funk", puis Beyoncé a fait une entrée remarquée pour chanter "Formation", avant le clou du "show", un duel de danses entre les deux artistes américains, vêtus de noir.

Le spectacle dont le coût est estimé à 10 millions de dolars, s'est refermé sur un gigantesque tifo réalisé par les spectateurs pour afficher le message "Believe in Love", littéralement croyez en l'amour...
Beyoncé durant le Super Bowl 2016, le 7 février 2016
Beyoncé durant le Super Bowl 2016, le 7 février 2016 (TIMOTHY A. CLARY / AFP)
Autre moment très attendu, avant le coup d'envoi du match, l'hymne américain a été interprété par l'excentrique Lady Gaga, toute en sobriété dans une robe rouge scintillante, chaussée de talons aux couleurs du drapeau américain.
Comme depuis 2005, pour éviter toute réédition du "Nipplegate", scandale provoqué l'année précédente par Justin Timberlake qui avait dévoilé un téton de Janet Jackson, le show était diffusé à la télévision américaine en léger différé.

Les 65.000 spectateurs, qui avaient déboursé 5.000 dollars pour assister à l'événement sportif le plus important de l'année aux Etats-Unis (avec le sacre inattendu des Denver Broncos face aux Carolina Panthers) ont pu suivre à la mi-temps ce spectacle haut en couleurs. Le coup d'envoi draine des pointes d'audience à 180 millions de téléspectateurs. Pendant la retransmission lors des arrêts de jeu, se déroule une autre compétition, celle des annonceurs et des agences de publicité qui rivalisent de moyens et d'orginalité pour faire passer leur message.