Christine and The Queens joue à domicile pour débuter sa tournée

Public acquis et salle pleine à craquer : Christine and The Queens a donné le premier concert de sa tournée le 18 septembre au festival Scopitone à Nantes, sa ville natale. Un moment forcément particulier pour cette artiste singulière et attachante qui en l’espace de quatre mois a tout emporté sur son passage.

Christine and The Queens sur la scène Stereolux du festival Scopitone à Nantes, sa ville natale
Christine and The Queens sur la scène Stereolux du festival Scopitone à Nantes, sa ville natale (France 3 Culturebox)
Née à Saint-Sébastien-sur-Loire dans la banlieue nantaise en 1988, Héloïse Letissier alias Christine and The Queens, avait déjà choisi Nantes pour lancer son premier album, « Chaleur humaine » et c’est à Nantes qu’elle commence sa tournée (que l’on sait déjà triomphale) à travers la France. Un choix avant tout « affectif » car sa famille vit encore ici. « C’est émouvant d’y revenir avec un travail et un projet artistique » confiait-elle à nos confrères de Télénantes, « les gens m’y ont connue jeune avec d’autres aspirations ; ils me redécouvrent chanteuse ».

Reportage : V. Calcagni / F. Grunchec / D. Fleury / M-C. Georgelin
Ceux qui ont suivi ses débuts réalisent aussi le chemin parcouru. En 2011, Héloïse se produisait seule sur scène avec son MacBook et son logiciel de création musicale Garageband. Aujourd’hui, deux musiciens et deux danseurs l’accompagne avec en prime une scénographie très étudiée.
Ses compositions aussi ont évolué. Très électros à ses débuts, elles sont aujourd’hui plus métissées, davantage tournées vers la pop music comme elle le reconnaît elle-même.  Reste que son univers est tellement foisonnant d’influences qu’un festival comme Scopitone (qui se poursuit jusqu'au 21 septembre), pourtant dédié aux musiques électroniques avec des artistes très pointus, n’a pas hésité à l’inviter. Ca aurait été dommage de priver les Nantais d’un tel plaisir.