Billie Eilish : que vaut son concert filmé "A Love Letter to Los Angeles" à voir sur Disney+ ?

Il y a des plus et des moins dans le concert de Billie Eilish filmé au Hollywood Bowl de Los Angeles, que nous avons regardé pour vous. Le show d'une heure est disponible à partir de vendredi 3 septembre sur Disney+.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La chanteuse américaine Billie Eilish dans la bande annonce de "Happier Than Ever : A Love Letter To Los Angeles", son concert filmé au Hollywood Bowl en 2021 et visible sur Disney+. (DISNEY PLUS)

"Bienvenue. C’est Billie. C’est la première fois que je joue mon album en entier du début à la fin. Alors bon concert !". Voilà une phrase que Billie Eilish n’avait pas pu prononcer depuis bientôt 18 mois, lorsque sa tournée avait dû être stoppée après quelques dates en mars 2020 face à l’avancée du Covid-19.

Depuis, la jeune chanteuse américaine âgée de 19 ans a sorti un second album au cœur de l’été, Happier Than Ever. Alors, à défaut de pouvoir l’applaudir en vrai, le concert filmé "Happier Than Ever : A Love Letter To Los Angeles", que propose Disney+ à partir du vendredi 3 septembre est l’occasion d’apprécier l’aspect live de ce nouvel opus.


Happier Than Ever: A Love Letter to LA | Official Trailer | Disney+

Toujours aussi singulière sur son second album

Dans l'album Happier Than Ever, Billie Eilish prend quelques distances avec ses cauchemars d’enfance, ces monstres qu’elle détaillait sur son premier album… et se réveille dans un autre cauchemar, moins onirique, celui des affres de l’amour non partagé et du quotidien compliqué d’une star précoce aux 18 millions d’albums vendus croulant sous les Grammy Awards, soumise au regard constant et impitoyable des fans et des médias. La jeune prodige en plein mûrissement continue à partager en chansons ses émotions et ses réflexions, souvent abruptement lucides, avec une honnêteté désarmante.

Musicalement, ce nouvel album la voit évoluer et progresser sans rien lâcher de sa singularité, délaissant les rythmes hip-hop trap qui dominaient le premier au profit d’une certaine diversification musicale. Dominé par un rythme lent, très peu radio compatible et donc risqué, le disque est troué de quelques coups d’éclats trépidants, co-orchestrés et accouchés de main de maître par son frère Finneas, partenaire capital toujours dans l’ombre de sa petite sœur (Finneas co-écrit et produit toutes ses chansons depuis le premier jour).

Un show sobre ponctué de seynettes animées

Le concert se déroule au Hollywood Bowl, amphithéâtre en plein air et salle de concerts emblématique de Los Angeles, sa ville natale, à qui elle dédie ce show. Le décor et la scénographie, très sobres, ne reposent que sur un jeu de lumières, évoluant du bleuté au rougeoyant selon le climat des chansons.

S'il permet d'apprécier la nouvelle blondeur hollywoodienne de la belle dévoilée en mai dernier sur la couverture très commentée de l'édition britannique de Vogue, Billie s'en tient à une tenue noire minimaliste et ne se change pas de tout le show. Seul effet ajouté par la production pour le film: un avatar de Billie animé, bien moins captivant que la vraie, qui, plongé dans le décor réel de la Cité des anges, vient régulièrement ponctuer le show et souligner certains climats – renfrognée au volant d’un bolide ou affublée d’ailes d’anges...

Deux bonnes raisons de voir ce concert filmé

Mais ne partez pas car y a au moins deux bonnes raisons de voir ce concert filmé. La première est la participation de l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles, dirigé par Gustavo Dudamel, présent sur une bonne moitié du show. Avec ses arrangements somptueux, le Philharmonique et ses dizaines de musiciens d’excellence offrent à Billie un écrin de choix pour sa voix de velours mais surtout une majesté extraordinaire à ses derniers morceaux, les rapprochant de celui sorti l’an dernier pour le générique du prochain James Bond, No Time to Die. Une bonne partie de l’album se retrouve ainsi nimbé d’une profondeur glamour et cinématographique du plus bel effet. 

La seconde bonne raison est d'apprécier comment Billie Eilish, connue pour ses murmures sensuels plus que pour son coffre, joue aujourd’hui avec sa voix. Comme on le remarque sur son nouvel album, la jeune chanteuse a pris de l’assurance de ce côté là. Elle explore plus que par le passé les différentes textures de sa voix (elle rappelle Jorja Smith sur Lost Cause par exemple), prend enfin plaisir à la moduler (vibrante sur Your Power et presque jazz sur la merveilleuse My Future), et n’hésite plus à en montrer la force, comme lorsqu’elle explose sur le final cathartique de la chanson-titre Happier Than Ever. Sur scène, ça déménage !

Un gros bémol

Il y a cependant un problème de taille à ce concert filmé. L’absence de public et d’interaction avec les fans se fait cruellement sentir. Comparé à ses concerts antérieurs, plutôt sportifs, où elle cavalait, tournoyait et allait au contact de la foule, la chanteuse est ici dans la sobriété et la retenue. Les caméras ont beau bouger, elles ne peuvent remplacer la sueur et la ferveur des admirateurs, et Billie, capable de tout donner à son public, paraît parfois en sous-régime sans le soutien de ce miroir-carburant. On attend avec d'autant plus d’impatience sa venue prévue le 22 juin 2022 à l'AccorHotel Arena de Paris (déjà complet).

Happier Than Ever : A Love Letter To Los Angeles, le concert filmé de Billie Eilish au Hollywood Bowl est disponible sur Disney+ à partir de vendredi 3 septembre 2021

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pop

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.