A Marseille, le groupe L'impératrice dicte son groove au public de Marsatac

Ils ont enflammé la première soirée de Marsatac : après des mois d'éloignement forcé en raison de la crise sanitaire, L'impératrice retrouve son public. Des retrouvailles pleines d'émotion pour le groupe aujourd'hui écouté dans le monde entier.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'impératrice sur la scène de Marsatac à Marseille, le 20 août dernier. (France 3 Provence-Alpes / R. Gasc)

"Bonsoir Marseille ! Nous sommes L'impératrice et on est très heureux d'être avec vous ce soir !". Sur la scène de Marsatac, Flore Benguigui exulte. Après de longs mois passés loin du public, la voix de L'impératrice ne cache pas sa joie. Il faut dire que les fans sont au rendez-vous. 5000 personnes (jauge oblige) sont venues savourer l'électro pop sucrée-salée du groupe qui séduit aujourd'hui bien au-delà de nos frontières.

Marseille: Marsatac fait le plein

Les organisateurs l'avaient annoncé : l'édition 2021 de Marsatac est une édition "capsule". Sur le modèle de ces collections de vêtements que tout le monde s'arrache, le festival a resserré sa programmation privilégiant les pépites. L'impératrice en est une. Sur scène, les six membres du groupe formé en 2012 mettent le feu. Ici pas de "gros son" ou de décibels à gogo. Un synthé aérien, une touche de vintage le tout servi par la voix acidulée et caressante de Flore Benguigui. Un cocktail ennivrant qui est devenu la marque de fabrique du sextet composé de Charles Boisseguin et Hagni Gwon aux claviers, David Gaugué à la basse, Achille Trocellier à la guitare électrique et Tom Daveau à la batterie.

Après de nombreux EP qui ont construit sa réputation, L'impératrice a sorti en mars dernier son deuxième album, Tako Tsubo qui signifie "vivre des émotions intenses" en japonais. Une ode aux sentiments, bons ou mauvais, en rupture avec leur premier opus Matahari sorti en 2018. De l'ombre à la lumière, Flore Benguigui et ses comparses ont opéré une métamorphose toute en douceur qui leur vaut aujourd'hui une reconnaissance mondiale. Invité du prestigieux festival de Coachella en 2020, L'impératrice a eu les honneurs de la presse argentine au printemps dernier. Le quotidien Página 12 loue son "groove dansant et magique", une consécration au pays du tango, musique du coeur par excellence.

L'impératrice sera en concert le 24 août à Miribel-Jonage dans le cadre de Woodtower, le 27 août au festival Le cabaret vert / Face B à Charleville-Mézières et le 2 septemebre à Dijon sur la scène du VYV festival.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pop

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.