"Tous à l'opéra" : dans les coulisses de l'académie de l'Opéra de Paris

Ce week-end 26 opéras ouvrent leurs portes au public. Perruquiers, maquilleurs, designers... De nombreuses personnes travaillent à l'Opéra de Paris. Une équipe de France 2 s'est rendue à l'académie pour les rencontrer. 

France 2

Lucille Launay a intégré l'académie de l'Opéra de Paris pour un an. À 27 ans, cette Bretonne est perruquière et maquilleuse et est venue se perfectionner dans ce lieu d'excellence. La transmission est la valeur essentielle de l'académie, comme l'explique Pascal Doutreligne, perruquier. Lucille espère qu'à la fin de son contrat de professionnalisation la maison la rappellera pour des missions ponctuelles. L'Opéra de Paris fabrique encore tous ses costumes, accessoires et décors en interne. Cela représente plus de 100 métiers. L'académie, à moitié financée par de grands mécènes, vise aussi à pallier certaines difficultés de recrutement. L'académie embauche 40 jeunes chaque année, qui travaillent au palais Garnier ou à l'Opéra Bastille.

Une soprano repérée 

Tulio Morais rêve, lui, de devenir créateur de costume dans le monde de la musique. "Il y a des techniques que j'ai apprises ici que je vais pouvoir utiliser ailleurs", confie-t-il. Sur scène, la robe en sacs plastiques recyclés qu'il a créée sera spectaculaire. Au sous-sol de l'opéra Bastille, Angélique Boudeville, une soprano, répète son solo. Elle apprend à prononcer chaque mot en allemand à la perfection. La maison voit en elle une future grande. "On s'occupe très bien de moi", raconte-t-elle avec le sourire. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux pneus dorés géants du plasticien Claude Lévêque ont été installés à l\'Opéra Garnier le 30 décembre 2018.
Deux pneus dorés géants du plasticien Claude Lévêque ont été installés à l'Opéra Garnier le 30 décembre 2018. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)