Le conservatoire de Perpignan diffuse en streaming "La Tragédie de Carmen"

Depuis le confinement du mois de novembre, le conservatoire de musique de Perpignan diffuse en streaming de nombreux concerts et opéras pour assurer la continuité pédagogique pour les 3000 élèves. 

Article rédigé par
Camille Belsoeur - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le conservatoire de musique de Perpignan diffuse "La Tragédie de Carmen" sur sa chaîne YouTube. (FRANCEINFO)

Les sièges sont vides, les portes fermées, mais le théâtre de l'Etang à Saint-Estève, à quelques kilomètres de Perpignan, filme en direct le spectacle La tragédie de Carmen. Trois caméras automatiques sont pilotées depuis la régie et les comédiens évoluent sur scène comme en conditions réelles.

"Depuis début novembre, on ne fait que des streams parce qu'on est interdits de jouer en public. Cela a été notre bouée de sauvetage par rapport à notre saison pédagogique", confie Guillaume Ribeyrolles, régisseur général du théâtre. La directrice du théâtre, Anne Cancalon, se réjouit du succès de ce dispositif. "Le concert qu'on a diffusé il y a un mois nous a permis de récolter 2000 vues. C'est absolument énorme pour une première. Ça fait chaud au coeur et on a aussi des messages de toutes sortes, des emails, des gens qui passent, qui téléphonent juste pour dire : vivement qu'on se revoie. On en a besoin".

Le conservatoire de Perpignan diffuse en streaming "La Tragédie de Carmen"

Assurer la continuité pédagogique des scolaires

Ces streamings sont avant tout destinés à assurer le suivi pédagogique de 3000 scolaires, qui sont privés de lien avec le monde de la culture. Mais avec ces diffusions numériques, le conservatoire de musique de Perpignan élargit son audience, comme l'affirme son directeur Daniel Tosi. "Il y a des gens de Lille, de Paris, de Rennes qui vont regarder cette Tragédie de Carmen", dit-il. Le spectacle est à voir pendant une semaine sur la chaîne YouTube du conservatoire de Perpignan. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.