"Andrea Chénier", monument prisé des ténors, à l'Opéra de Toulon

L'opéra en quatre actes d'Umberto Giordano, inspiré de la vie du poète français, lance la saison de l'Opéra de Toulon

Andrea Chénier
Andrea Chénier (K. Bouffard / Opéra de Toulon)

L'opéra de Toulon a choisi d'ouvrir sa saison 2019/2020 avec Andrea Chénier, opéra en quatre actes de l'Italien Umberto Giordano. Il s'est inspiré de la vie du poète et journaliste français, guillotiné en 1794 à l'âge de 31 ans.

Fresque historique sur fond de Révolution française, Andrea Chénier s'incrit dans la lignée des opéras véristes, ces oeuvres qui reconstituent sur scène des tranches de vie.

Un rôle pour les plus grands ténors

Savoir que le rôle-titre d'Andrea Chénier a été créé par le grand Caruso lui-même pour le Metropolitan Opera de New York, que Mario Del Monaco, Franco Corelli, Placido Domingo et José Carreras ont repris le flambeau, montre bien que l'opéra d'Umberto Giordano est une oeuvre incontournable pour les plus célèbres ténors.

Le ténor argentin Gustavo Porta qui endosse le rôle à Toulon confirme qu'il s'agit bien d'un défi : "C'est un défi parce que c'est long et parce que la tessiture est haute mais c'est un grand plaisir pour moi de pouvoir le chanter".

Mis en scène par Nicola Berlofa sous la direction musicale de Jurjen Hempel, Andrea Chénier est donné les 11, 13 et 15 octobre à l'Opéra de Toulon.