A l'Opéra de Marseille, Numa Sadoul invite des héros de BD dans "La flûte enchantée"

Le metteur en scène livre une vision moderne et fantaisiste de l'opéra de Mozart. Jusqu'au 6 octobre à l'Opéra de Marseille.

Pamina (Anne-Catherine Gillet) entourée de mini héros qui l\'épaulent dans sa quête.
Pamina (Anne-Catherine Gillet) entourée de mini héros qui l'épaulent dans sa quête. (D.Jaussein / Opéra Nice Côte d'Azur)

C'est l'un des opéras les plus connus et appréciés du grand public. L'air de la Reine de la Nuit notamment, est presqu'un "tube". La flûte enchantée de Mozart a été mise en scène un nombre incalculable de fois et pourtant, cette version imaginée par Numa Sadoul pour les opéras de Nice et Marseille pourrait bien surprendre les spectateurs.

"La flûte enchantée, cela fait partie de ces oeuvres où l'on peut laisser aller sa fantaisie, complètement !", s'enthousiasme Numa Sadoul. "On peut tout se permettre, on peut le faire dans le monde contemporain, on peut le faire sur la planète Mars, on peut le faire avec des enfants déguisés... on peut faire ce qu'on veut !" Le voyage vers la planète rouge étant encore un peu compliqué, c'est l'option des enfants déguisés en héros de bande dessinée pour laquelle a opté le metteur en scène. 

L'enfance en toile de fond 

Sur scène, un mini Batman, un schtroumpf et un petit Son Goku (héros du manga Dragon Ball) accompagnent Tamino, Papageno et la belle Pamina dans leurs aventures. Un clin d'oeil évident à la bande dessinée, l'une des grandes passions de Numa Sadoul qui lui a consacré une thèse avant de devenir lui même auteur (il a notamment collaboré à une série inspirée de la tétralogie de Wagner avec la dessinatrice France Renoncé). La présence des enfants rappelle la philosophie originelle de l'oeuvre. Pour le livret, Emanuel Schikaneder s'est en effet inspiré des contes pour enfants. Destiné à un public populaire, La flûte enchantée fut, lors de sa création en 1791 un immense succès. 

Une touche de burlesque pour cette version modernisée de \"La flûte enchantée\".
Une touche de burlesque pour cette version modernisée de "La flûte enchantée". (D.Jaussein / Opéra Nice Côte d'Azur)

Cette nouvelle version, co-produite par les opéras de Marseille et Nice Côte d'Azur (où l'oeuvre a été créée il y a deux ans) souligne le côté éternel de l'oeuvre. La musique et le texte (successivement parlé et chanté) sont bien ceux imaginés par Mozart et Schikaneder il y a plus de 200 ans, mais Numa Sadoul y introduit une série de clin d'oeil à la pop culture. Que ce soit au niveau de la mise en scène, des personnages ou des costumes, cette Flûte enchantée a pris un sacré coup de jeune !