Cet article date de plus de quatre ans.

Musique. "Peace Trail" : Neil Young, prolifique, sincère mais (trop) facile

Neil Young est (déjà) de retour : le Canadien sort vendredi "Peace Trail", son deuxième album de l'année. Le toujours prolifique chanteur de 71 ans n'aura certainement jamais assez de disques pour écluser toutes les causes qui lui tiennent à coeur, quitte à mettre au second plan l'aspect purement artistique de son travail.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Neil Young, trois albums et des dizaines de concerts à travers le monde, en un an et demi (AMY HARRIS/AP/SIPA / AP)

Neil Young ne se laissera pas dicter son agenda ; le "Loner" sort des disques quand il a des choses à dire et il se trouve qu'il à toujours des choses à dire. Peace Trail, son deuxième album de 2016 et environ le quarantième de son immense discographie, a été écrit dans les mois qui ont suivi la sortie de Earth en juin dernier. Après The Monsanto Years l'année dernière, le Canadien s'attaque encore à ceux qui martyrisent la planète ; sur Indian Givers, il prend position pour les Sioux, en lutte contre le passage d'un pipeline sur leurs terres sacrées du Dakota du Nord.

Musicalement, la simplicité domine, rien à voir avec les concerts enfiévrés donnés récemment avec son nouveau groupe, Promise of the Real. Les arrangements, guitare-voix-batterie en retrait - assurés par les plus que chevronnés Jim Keltner et Paul Bushnell - ne donnent pas beaucoup de relief à un album sans beaucoup d'aspérités, la naïve sincérité de Neil Young en étant finalement le principal intérêt.

Neil Young, toujours plus de combats à mener
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Neil Young, Peace Trail (Reprise Records). Album disponible.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.