Cet article date de plus de quatre ans.

Musique : Liam Gallagher, le vrai départ

Après la séparation de son très oubliable groupe Beady Eye, Liam Gallagher signe "As You Were", sorti ce vendredi, avec toute la morgue qui le caractérise. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Fini Oasis, fini Beady Eye, Liam Gallagher se lance ce vendredi en solo. (AXEL HEIMKEN / DPA)

Après la séparation de son très oubliable groupe Beady Eye, Liam Gallagher signe "As You Were", sorti vendredi 6 octobre, avec toute la morgue qui le caractérise. Avec, forcément, toujours Oasis en toile de fond, comme une histoire qui ne finira jamais.

Il commence son interview par ces quelques mots : "My name is Liam Gallagher and I'm fantastic..." Voilà, le personnage est toujours le même. Liam Gallagher ne pouvait faire pire que Beady Eye - deux albums studio -, son groupe post-Oasis, alors ce départ en solo a le vrai bon goût des retrouvailles : "Aucune pression, mec, c’est que de la musique ! Tout ce que je sais est sur cet album, je n’aurais pas pu faire mieux".

De bonnes chansons, c'est bien ce qui manquait au chanteur, et c'est ce qu'il a trouvé avec As You Were. Chanteur charismatique, arrogant et attachant, aux mots acides, surtout contre son grand frère Noel, la séparation d'Oasis il y a huit ans à Rock en Seine toujours en travers de la gorge. "Je ne suis pas responsable de la séparation d’Oasis, c’est Noel Gallagher, martèle-t-il, aucun regret, je peux dormir la nuit".

Vous voulez un bon chanteur, une star du rock ? Et bien vous en avez une !

Liam Gallagher

Et comme les deux frères Gallagher ne se parlent toujours pas, la musique reste seule juge, en attendant la sortie de l'album de Noel le mois prochain. Ce premier essai en solitaire de Liam est, disons-le, globalement réussi. 

Liam Gallagher de retour sur "le ring", en solo
écouter

Liam Gallagher, As You Were (Warner). Album disponible.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.