Découvrez en exclusivité le clip de "Tyinbo", la nouvelle chanson de Christine Salem avant la sortie de son album "Mersi"

L'artiste réunionnaise sort son septième album, très réussi, le 29 janvier. En attendant, elle dévoile pour Franceinfo Culture le beau clip du premier extrait du disque, "Tyinbo" ("Ne lâche rien"), une chanson qui parle des violences faites aux femmes.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La chanteuse Christine Salem (Franck Loriou)

La chanteuse Christine Salem, figure réunionnaise d'un maloya imprégné de blues, a dévoilé vendredi 8 janvier, en exclusivité pour Franceinfo Culture, le clip de la chanson Tyinbo ("Ne lâche rien"), premier extrait de son nouvel album Mersi à paraître le 29 janvier 2021 (Blue Fanal / L'Autre Distribution), avant la participation de l'artiste au festival Au Fil des Voix le 4 février. Une chanson sur le thème des violences infligées aux femmes.

Réalisé par Elsa Dahmani, le clip débute comme un western à Saint-Denis de la Réunion, dans le quartier des Camélias où Christine Salem a grandi, avant que les protagonistes ne partent en cortège vers le centre ville, puis la mer.


Christine Salem a écrit Tyinbo à partir d'un fait divers, marquée par plusieurs sombres histoires de violences conjugales survenues sur une même journée à La Réunion. Ce département d'outre-mer est l'un des plus touchés en France par les féminicides, selon une étude parue en février 2020.

Un message adressé aux hommes, tourné "vers la résilience"

Plus que l'évocation de la violence, le propos de la chanson, c'est plutôt de "partir vers la résilience", explique la chanteuse. Christine Salem s'adresse surtout à l'homme : "C'est la femme qui a mis l'homme au monde, et pour ça on lui doit le respect. Et l'homme et la femme sont autant des trésors l'un que l'autre." De toute façon, "la violence ne mène nulle part".

Dans le texte en créole, la chanteuse interpelle un homme qui se rend coupable de violence envers la femme qui partage sa vie : "Tu l'appelles 'ma chérie, mon amour', elle te rend heureuse. Comment peux-tu en arriver à cet extrême, cette violence ?"  Le refrain Tyinbo "veut aussi dire que lorsque quelqu'un de bien arrive dans ta vie, ne le lâche pas", souligne Christine Salem. La chanson dit encore : "Tu ne peux pas réaliser, c'est trop beau pour être vrai. Même si son cœur s'en va un jour, laisse-la partir, ça ne sert à rien d'essayer de la garder. Accepte [la séparation, la rupture, l'éloignement], chacun fait sa route... La souffrance et la violence ne sont pas une délivrance.... Ce n'est pas en arrachant la vie que les choses vont s'améliorer."

Christine Salem chantera le 4 février à Paris, très probablement en live streaming

Le 4 février prochain, Christime Salem est l'invitée du festival Au Fil des Voix à Paris, au 360 Music Factory. Le festival, qui se tient entre le 25 janvier et le 12 février, est suspendu aux incertitudes des décisions gouvernementales face au coronavirus. Jeudi 7 janvier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que les lieux culturels demeureraient fermés au moins jusqu'à fin janvier... Sans aucune garantie sur début février, le festival s'oriente sur une édition digitale, avec tous les concerts captés par cinq caméras. Quoi qu'il arrive, Christine Salem sera sur scène à Paris, en jauge réduite ou en streaming.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.