"C’est ma tournée la plus joyeuse depuis longtemps" : Ibrahim Maalouf en concert avec le Haïdouti Orkestar

Le trompettiste Ibrahim Maalouf a entrainé la fanfare balkanique Haïdouti Orkestar dans une tournée d’été dédiée aux  mélange des origines. Le musicien nous a expliqué son projet à Lyon dans les coulisses des Nuits de Fourvière.

Ibrahim Maalouf sur la scène des Nuits de Fourvière à Lyon
Ibrahim Maalouf sur la scène des Nuits de Fourvière à Lyon (Paul Bourdrel)

Habitué des grands projets collectifs, Ibrahim Maalouf adore par-dessus tout embarquer d’autres artistes dans ses idées ( Angélique Kidjo pour Queen of Shaba , Natacha Atlas et Myriad Roads Roads….). Mais cette fois-ci aux Nuits de Fourvière de Lyon, c’est avec toute la bande du Haïdouti Orkestar qu’il débarque avant de poursuivre sa tournée d’été. Une troupe qu’il connaît très bien depuis 20 ans. Ils jouent régulièrement ensemble, notamment pour la bande originale du film La vache de Mohamed Hamidi. 

Une explosive chorégraphie de cuivres

Sur la grande scène du théâtre antique, après les premiers éclats de cuivres et dans une explosive chorégraphie de 20 musiciens, Ibrahim Maalouf tient à présenter ce groupe "d’Arabes, de Serbes, de Roumains, de Catalans, de Grecs, de Kabyles et j'en oublie, mais ils sont tous Français ! ".

Dans les loges, peu avant le concert, il nous avait confié l’importance de ce concept de mélange des origines, au cœur de la soirée et de la vision de son métier : "Je n’ai jamais dissocié la création artistique de l'art des rapports humains. Si vous ne mélangez jamais les cultures les unes avec les autres, elles meurent… Cela a été le problème de la musique classique qui s’est inspirée de musiques populaires, de musiques du monde. Et puis elle est entrée dans le cadre des conservatoires et on a dit : on y touche plus ! C'est comme ça et pas autrement ! Du coup on a développé en parallèle une musique contemporaine très recherchée, mathématique, expérimentale, mais peu populaire."

Ibrahim Maalouf et le Haïdouti Orkestar
Ibrahim Maalouf et le Haïdouti Orkestar (Olivier Flandin / FTV)

Alors que l’interview se poursuit, on entend dans les couloirs des loges des cris d’enfants qui jouent, avec de belles chemises brillantes et colorées, grands sourires aux lèvres. "Les enfants, ce soir il y a plus de 4 200 personnes dans le public, c’est notre record ! " s’exclame l’un des accompagnateurs. Il s’agit d'un membre de l’association Intermèdes-Robinson qui accompagne des enfants de bidonvilles et d' hôtels sociaux de la région parisienne.

Un ballet d'énergies

Un peu plus tard, dans un foisonnant tourbillon de robes et de tissus bigarrés, ces mêmes gosses vont faire une entrée fracassante sur l’impressionnante scène de Fourvière, face à des gradins archi complets. Avec les 20 musiciens du Haïdouti Orkestar, ce sont pas moins de 40 personnes qui se croisent, dans un émouvant ballet d’énergies vivifiantes.

La troupe de l\'association Intermède-Robinson sur scène avec Ibrahim Maalouf aux Nuits de Fourvière
La troupe de l'association Intermède-Robinson sur scène avec Ibrahim Maalouf aux Nuits de Fourvière (Olivier Flandin / FTV)

Ibrahim Maalouf, en gardien de la fête, bondit d’une personne à l’autre, passe d’un regard bienveillant à un geste de chef d’orchestre, sait parfois se faire discret, et pousse tout le monde dans le sens de la fête. "C’est la tournée la plus joyeuse que j’ai faite depuis très très longtemps"  nous a confié le musicien, "ça donne une pêche incroyable, une énergie de dingue. C’est hyper joyeux."  

Mais ce soir l’esprit de fête passe aussi par le chant, avec Zeki Ayad "un Turc qui chante en arabe ! Dans ce groupe, il y a même des Serbes qui chantent en langue turque, c’est n’importe quoi !" s’esclaffe Ibrahim Maalouf.

Il nous expliquait d'ailleurs avant le concert que cette fanfare dite balkanique est beaucoup plus riche que cette simple étiquette : "Elle rassemble plein de répertoires mais dans une seule couleur. On se rend compte que tout est adaptable à cette culture. Les musiques nomades ont quelque chose de très fort. Ce sont des musiques pour faire la fête mais qui sont en même temps très nostalgiques et mélancoliques. C’est pour cela que je me sens proche d’elles. Il y a déjà un peu de ça dans mon travail. Là c’est exacerbé." 

Le Haïdouti Orkestar à Lyon avec Ibrahim Maalouf
Le Haïdouti Orkestar à Lyon avec Ibrahim Maalouf (Paul Bourdel)

Une idée portée aussi par la chanteuse Kurde Edika Gunduz, connue pour son combat pour les droits des femmes. Elle va réussir à faire se lever l’ensemble du public du théâtre antique avant un final riche en émotions.

Le temps des gitans

Comme promis, la troupe de l’association Intermède Robinson revient sur scène. Et dès les premières notes, on reconnaît Ederlezi, le titre phare de la bande originale du film Le temps des gitans signé Goran Bregovic. Frissons.

On se rappellera aussi de cette folle farandole qui embarque plus de 4000 personnes sur les indications joyeuses d'un maître de cérémonie bien décidé à ce que tout le monde profite de la fête jusqu’au bout. "Ça va dans le sens de ce que je veux faire avec mon  nouvel album" nous dit-il  encore. Sens  étant aussi le nom du disque : "Je me suis questionné à un moment donné en me disant est-ce que mon métier a du sens ? A quoi ça sert ? Pourquoi je fais des albums ? C’est tout simplement parce que ça définit ma direction, mon rêve. Tout cela pour moi prend du sens quand il y a une vraie concrétisation de mes projets musicaux, notamment sur scène".

Ibrahim Maalouf et la troupe de l\'association Intermèdes Robinson
Ibrahim Maalouf et la troupe de l'association Intermèdes Robinson (Olivier Flandin / FTV)

Le sens de la fête

Alors que le premier extrait de son prochain album vient à peine de sortir, le musicien le présente déjà ce soir dans une version revisitée, avec les cuivres puissants du Haïdouti et la participation enflammée du public. Ce titre Happy Face est d’une tonalité très joyeuse et engageante : "Ce n’est pas représentatif de la tonalité de tout l’album mais ça donne une idée de sa direction. C’est un disque plutôt festif, pour donner le sourire autant que possible et tenter de rendre les gens joyeux.". 

Encore un disque !, diront peut-être certains boudeurs. ..Car l’hyper activité du musicien, avec ses nombreux projets, ses BO de films, associés à son talent de communicant brouille parfois l’image de celui que beaucoup considèrent avant tout (et heureusement)  comme un des meilleurs musiciens français :"Je ne suis ni un génie, ni un homme d’affaires, je suis juste un musicien qui sait ce qu’il veut et qui travaille dur pour concrétiser ses rêves. C’est juste ça. J’aime créer. Je m’invente un monde avec de la musique mais ça s’arrête là. Par contre j’étais obligé de devenir un peu entrepreneur parce que personne ne voulait de mon premier disque."

On connaît depuis le chemin parcouru et on gardera de cette généreuse soirée  l'image d'un grand musicien qui sait s'effacer pour mettre en confiance et en valeur ceux qui l'entourent...et qui dégage sutout à chaque coup de trompette une incroyable force de vie et d'émotions. 

Dates de la deuxième partie de la tournée d’été d'Ibrahim Maalouf avec le Haïdouti Orkestar : 

Surgères Brass Festival, le 17 juillet
Nice Jazz Festival, le 19 juillet
Festival Campo Santo de perpignan, le 20 juillet
Festival du Bout du Monde de Crozon, le 2 août.

Sortie de  l'album S3NS le 27 septembre, puis tournée dès le 23 septembre à l’Olympia et dans les Zéniths de France.