Musique : Charles Bradley, une voix vouée à ne jamais s'éteindre

Sa voix restera dans l'histoire de la soul : Charles Bradley aurait eu 70 ans le 5 novembre mais il rugit encore sur disque. "Black Velvet", son tout dernier album, a finalement été conçu comme un hommage, la voix de Charles Bradley lui survit.

Jusqu\'au bout, Charles Bradley a continué à tourner dans le monde entier, comme ici au Montreux Jazz Festival en 2016.
Jusqu'au bout, Charles Bradley a continué à tourner dans le monde entier, comme ici au Montreux Jazz Festival en 2016. (JEAN-CHRISTOPHE BOTT / KEYSTONE)

Une voix déchirante, pétrie de douleurs et de drames, voici ce que laisse Charles Bradley, star de la soul sur le tard, après une vie de débrouille et de deuils. Trois albums sur le mythique label Daptone Records, et quelques chansons ici et là rassemblées sur ce disque posthume.

À la barre, un homme brisé par la mort de son ami, aujourd'hui encore. Thomas Brenneck, son producteur, musicien, auteur et bien plus que ça. Très affecté encore, il se confie : "Je ne sais pas comment je suis supposé aller de l’avant en tant qu’artiste car Charles était mon ‘vaisseau’. Seul le temps pourra m’aider". 

Rassembler toute cette musique, cela semblait être la meilleure chose à faire mais ça ne m’a pas aidé, en aucun casThomas "TNT" Brenneck, producteur et ami de Charles Bradley

Sur ce disque, des chansons jamais dévoilées, des reprises de Nirvana (Stay Away), Sixto Rodriguez (Slip Away) ou Neil Young (Heart Of Gold), des raretés mais pas de nouveaux titres, la maladie étant trop grande pour enregistrer des prises. "Il n’était jamais assez bien pour que j’appuie sur ‘enregistrer’ confesse Thomas Brenneck. Il aurait dû se reposer davantage. Quand on se voyait, ça me brisait le cœur de le voir essayer de chanter sans en avoir la force, alors on profitait juste l’un de l’autre, je ne pouvais pas me résoudre à l’enregistrer alors qu’il n’était pas à 100 %".

Charles Bradley a succombé au cancer sur la route, en tournée. Sa voix reste un témoignage formidable, celui d'une vie passée à lutter contre l'adversité.

Quand il chantait, tout venait de ce grand puits de douleur et d’angoisse, il transportait tout ça et ne savait pas vraiment l’exprimer avec des motsThomas "TNT" Brenneck, producteur et ami de Charles Bradley

Charles Bradley n'aura jamais pleinement profité des fruits de sa carrière stratosphérique, pas plus de dix ans. Son seul héritage s'écoute, et il sonne merveilleusement juste et bien.

CHRONIQUE | Charles Bradley, fièvre soul éternelle
--'--
--'--

Charles Bradley, Black Velvet (Daptone Records). Album disponible le 8 novembre.